5 APPARTEMENTS en étant ÉTUDIANT… L’histoire de Léo.

Moi, j’ai pris une éducation en immobilier. On ne m’a jamais dit que j’allais potentiellement acheter un jour. C’était compliqué. L’immobilier s’est compliqué pour tout le monde. Enfin, quand on entend les gens en parler, mais ils ne savent pas ce que c’est que l’immobilier. Et je pense qu’avec cette aide, ce recul que j’ai maintenant sur l’immobilier, je pense que je vais je formerai en tout cas les enfants c’est sûr à l’immobilier. Et le but, c’est de monter mon patrimoine et de transmettre ce savoir. Donc, je suis étudiant. Et j’ai eu un mauvais début scolaire. J’ai commencé par la mécanique en automobile et je me suis réorientée en fait dès la seconde dans l’informatique parce que mon père est informaticien et que ça me plaisait le plus tout petit. Et bien, aujourd’hui, je me retrouve finalement en masters donc j’ai réussi à grimper, on va dire doucement les échelons pour arriver jusqu’à Paris sur une école d’ingénieurs.

Le déclic qui m’a fait que j’ai activé l’immobilier on va dire c’est j’ai tellement travaillé deux ans à paris pour une grosse société d’informatique que ça m’a. Cela ne m’a pas vraiment dégoûté, mais je me suis dit est ce que c’est vraiment ça que je veux vivre ? Est-ce que ces deux heures de trajet par jour ? Est-ce que c’est le stress de la vie parisienne pour un aller et retour. Bon, j’étais en alternance donc le retour n’était pas forcément attendu. On dire que je n’étais pas gratifié. Si ce n’était pas moi qui me le faisais, c’était un autre. Et il n’y avait pas, je n’ai pas de plus valu en fait à emporter. Et je me suis vraiment dit que ce n’est pas ça que je veux.

Ce n’est pas faire carrière. En tout cas, c’est plus que je veux parce que ce que je veux maintenant en fait, c’est investir sur moi sans dépendre en fait d’un grand patron. Est-ce qu’il n’y a pas une autre façon de pouvoir être libre ? Autrement qu’à trouver une carrière à travers des bons postes ? Et je pense que je suis dans l’immobilier grâce à ça. En surfant tellement, en surfant. Et quand j’ai vu les vidéos d’Yann Darwin sur You tube, j’ai accroché directement. Et ça s’est confirmé derrière par la formation l’académie. Et ça m’a permis de confirmer vraiment ce que je pensais de l’académie parce qu’il était possible de faire ce que je voyais. C’est ce que je voyais, c’est que je faisais, je vais l’aimer.

C’est parce que c’est, on m’aurait dit une espèce d’acteurs. Ce n’est pas possible en fait pas, mais si, c’est possible. C’est possible. Il y a des techniques. Il y a une méthode. Il y a vraiment les étapes à réaliser, à compléter pour arriver à aujourd’hui. Commencer à avoir des buts patrimoine. Donc mes appartements, j’étais toujours en étude. De toute façon, je suis encore en étude. Et je n’avais pas beaucoup de temps. Du coup, j’ai fait les visites moi-même au début. Et je perdais du temps en fait. Avec ces agences, je perdais du temps. Ils avaient, ils ne comprenaient pas ce que je faisais. Je leur parlais de rentabilité, ils ne comprenaient pas. Ça n’existait pas, ce que je recherchais en fait, ça n’existait pas. À Orléans, ça n’existait pas. Et je passais par une chasseuse d’immo, et en fait elle m’a trouvé trois biens. On a fait trois visites dans la journée. Et le dernier, parfait, c’était ce que je cherchais en fait. Donc, je leur achetais 60 000 euros. Alors les banques ça a été compliqué en fait parce que je suis en alternance.

Donc je suis étudiant et salariés longtemps, mais le salaire, c’est celui d’un, ça s’explique clairement. Donc, c’était très compliqué de me faire financer. Les banques ne comprennent pas. Ils ne comprennent pas pourquoi un jeune de 23 ans veut s’investir dans l’immobilier alors que tous ses copains sont aux études veulent acheter des résidences principales et faire leur vie avec leurs copines.

Non moi, je voulais faire, mais de l’immobilier. Je voulais acheter des biens tout pourri et les rénover. Et ça les banques ça leur fait peur. Et en fait grâce aux conseils de l’académie, j’ai pu me faire financer sans apport malgré que je sois étudiant avec peu d’épargne. Et ça je pense que ce genre de conseils, ce genre de l’analyse de situations spécifiques mon cas, je n’aurais pas eu dans aucun autre programme de formation.

Donc, là, on est dans un des cinq appartements que je viens d’acheter. On va effectuer des rénovations avant de les mettre en location. Et le mode d’exploitation, ce sera de la moyenne durée, courte durée soit pour la partie touristique soit pour la partie artisanale industrie qui est juste à côté.

Et c’est le mode d’exploitation que je favorise. Donc pour le cash-flow sur mon premier appart, j’ai réussi à obtenir, à dégager un cash-flow de 150 euros nets par mois sur un t3 de 50 m². Et sur les suivants, soit les 5  apparts, mon calcul donne 500 euros cash flow par mois net. L’objectif pour 2019 s’est de remplacer mon salaire alternant. Donc 1185 euros nets par du locatif ou tous mes revenus locatifs doivent me générer au moins 1200 euros cash-flow avant la fin d’année.

 

C’est l’objectif que je me suis mis. C’est ambitieux, mais je vais le tenir parce que je vais te dire, on est accompagné pour y arriver. Donc, ce n’est pas une satisfaction personnelle de me dire que ça y bon, je leur fais quoi. Je l’ai fait, c’est possible. Et mon plaisir, c’est de prouver à tous que c’est possible.

 

 





  • Connexion