Ça y est, c’est confirmé ! Le taux d’emprunt immobilier n’a jamais été si bas. Les observateurs ont constaté une baisse jusqu’à 1,44 %. Qui en sont les bénéficiaires ? Quels seraient les risques face à la baisse du taux d’emprunt et l’entassement des souscriptions aux prêts immobiliers ?  

Qui sont les bénéficiaires de cette baisse de taux d’emprunt

Le taux moyen de souscription à un emprunt immobilier a continué à baisser depuis deux ans pour atteindre un pourcentage record de 1,44 %. Concrètement, ce taux n’a jamais été aussi bas comparé á celui du début des années 2000 où il a été fixé à presque 6 %. Un taux bas et une durée de prêts plus longue… les groupes voulant démarrer avec des crédits en sont les premiers bénéficiaires. Ils ont pu jouir de -25 points de base avec des prêts qui s’étalent sur plusieurs années.

Les particuliers aux revenus élevés n’ont pas non plus hésité à profiter de ces avantages attrayants qu’offrent les banques. Grâce à la concurrence interbancaire, le taux de prêts pour particuliers pour l’acquisition d’une résidence principale est descendu jusqu’à moins de 1 % pour une durée de plus de 12 ans.

Une baisse de taux de prêts qui n’est pas sans risques

Malgré les conditions de prêts alléchantes des banques, le prix de l’immobilier connait une hausse, ce qui entraine inévitablement une baisse du pouvoir d’achat des Français. Une situation empirée par la réduction des aides publics. Ainsi, la baisse des taux de prêts n’exclut pas la cumulation de demandes de prêt en général.

Selon l’économiste Michel Mouillart, les risques que courent les particuliers ne viendraient pas de cette baisse de taux ni des changements de prix dans l’immobilier, mais plutôt de l’endettement engendré par ces conditions qui semblent favorables.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée