CEL et PEL, principaux produits d’épargne à visée immobilière

Produits d’épargne logement permettant d’obtenir un crédit immobilier à un taux préférentiel, le CEL et le PEL se distinguent sur plusieurs points.

Dans une période de taux particulièrement bas comme la nôtre, CEL et PEL peuvent se révéler attractifs pour de l’épargne pure. Les taux que proposent ces produits sont en effet supérieurs aux taux actuels du marché. Par ailleurs, ils permettent tous deux d’accéder à des emprunts immobiliers tout à fait attractifs. Toutefois, bien que très similaires, CEL et PEL diffèrent en réalité dans leurs modalités.

Voici un résumé complet des informations dont vous avez besoin pour choisir entre les deux principaux produits d’épargne donnant accès à un emprunt immobilier.

 

CEL et PEL : définition

Le Compte épargne logement (CEL) et le Plan épargne logement (PEL) sont tous les deux des produits d’épargne réglementés par l’Etat. Ils permettent à leurs propriétaires d’accéder à des crédits immobiliers à des taux avantageux, dans le but d’acquérir une résidence principale. 

Tous les deux se déroulent également en deux phases distinctes : une phase d’épargne, dont la durée minimale est prédéterminée selon le produit, et une phase de crédit bancaire, dont les conditions sont fixées par la loi et dépendent des spécificités du contrat d’épargne.

Tout le monde est en mesure d’ouvrir un CEL ou un PEL. En effet, aucune condition d’âge particulière n’est requise, et chaque membre d’une même famille peut disposer de l’un ou l’autre de ces produits.

Ainsi, CEL et PEL partagent de nombreux points communs ; ce sont des produits d’épargne similaires permettant à leurs propriétaires d’accéder à un prêt épargne logement, tout en ayant préalablement constitué un apport personnel. Toutefois, certaines différences permettent bel et bien de les différencier.

 


 

Découvrez l’Académie des Investisseurs Rentables, le programme immobilier le plus complet d’Internet ! 

 


 

 

Différences entre CEL et PEL

Le Compte épargne logement (CEL) et le Plan épargne logement (PEL) se distinguent principalement au niveau :

  • de leurs durées d’épargne ;
  • de leur taux de rémunération ;
  • de leurs plafonds ;
  • de la disponibilité des sommes épargnées ;
  • du montant du prêt auquel ils donnent accès.

 


 

Envie d’en savoir plus sur l’immobilier locatif ? Découvrez la  “La Méthode des Investisseurs Rentables” de Yann Darwin, plus de 100 pages de contenu immobilier à forte valeur ajoutée !

 


 

 

Le Compte épargne logement (CEL)

La phase d’épargne

Le premier versement minimal nécessaire à l’ouverture d’un CEL est de 300 euros. Le compte est plafonné à 15 300 euros. Chaque année, au moins 75 euros doivent être placés sur le compte, pour une durée de vie minimale de 18 mois. En outre, le CEL n’a aucune limite de durée de vie.

Depuis février 2016, le CEL offre à son propriétaire un taux rémunérateur de 0,5% nets d’impôts, chaque année tout au long de sa durée de vie.

Bon à savoir : dans le cadre d’un CEL, les économies placées restent disponibles à tout moment.

 

La phase de crédit

Au terme de la durée minimale d’épargne de 18 mois, le CEL permet à son propriétaire d’accéder à un emprunt immobilier aux taux avantageux, calculé en fonction des intérêts générés durant la phase d’épargne. Le montant maximal pouvant être emprunté est fixé à 23 000 euros, et peut être remboursé sur 2 à 15 années.

 

Le Plan épargne logement (PEL)

La phase d’épargne

Le propriétaire d’un PEL doit effectuer un premier versement minimal de 225 euros. Le compte est plafonné à 61 200 euros. Un versement annuel d’au moins 540 euros est exigé, pour une durée de vie minimale d’au moins 4 années, et maximale de 10 ans

Depuis août 2016, le PEL offre à son propriétaire un taux rémunérateur de 1% brut par an, et ce durant toute sa durée de vie.

Attention : les sommes épargnées sur un PEL ne peuvent pas être retirées, à moins de le clôturer purement et simplement.

 

La phase de crédit

Suite à la durée d’épargne minimale de 4 années, le PEL offre l’accès à un emprunt immobilier au taux avantageux de 2,2% hors assurance. Là encore, ce taux est en vigueur depuis août 2016. Le montant maximal pouvant être emprunté est fixé à 92 000 euros, et peut être remboursé en 2 à 15 ans.

La somme ainsi empruntée doit être destinée à financer l’achat ou la construction d’une résidence principale, mais peut également être utilisée afin d’effectuer des travaux d’amélioration et/ou de rénovation

Le Compte épargne logement (CEL) et le Plan épargne logement (PEL) sont donc des produits d’épargne très similaires. Ils permettent en effet tous deux, suite à une phase d’épargne, d’accéder à des emprunts immobiliers à des taux attractifs. Toutefois, ils se distinguent sur un certain nombre de points (durée de l’épargne, taux de rémunération, montant du prêt…), qui font du CEL un placement clairement moins rigide que le PEL. En outre, les deux produits peuvent tout à fait se cumuler.

Connexion