Qu’est-ce qu’un marchand de biens ? (Définition)

Le statut de marchand de biens est une activité commerciale qui consiste à produire des bénéfices via l’achatrevente de biens immobiliers ou l’acquisition de parts dans des sociétés immobilières.

Le marchand de biens, professionnel de l’achat-revente en immobilier

Qu’il s’agisse d’effectuer des travaux de rénovation dans un immeuble ou de détenir des actions ou parts dans une société immobilière, la rentabilité d’un marchand de biens dépend toujours du même critère : la création de valeur.

Si ce principe paraît simple, il n’en est rien. Tout d’abord, parce que se lancer dans une activité commerciale comporte de réels risques financiers et qu’il est nécessaire d’avoir, au préalable, accumulé une expérience solide du marché de l’investissement immobilier. Mais également parce que la profession de marchand de biens donne le statut de commerçant. 

 


 

Découvrez l’Académie des Investisseurs Rentables, le programme immobilier le plus complet d’Internet ! 

 


 

 

Autrement dit, plusieurs contraintes sont à respecter :

  • Enregistrement au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)
  • Tenue d’une comptabilité rigoureuse
  • Diffusion de comptes annuels

Dans le cadre de l’investissement immobilier, d’autres obligations sont complémentaires à cette première liste :

  • Responsabilité sur la solidité de l’immeuble
  • Respect des normes (accessibilité, sécurité)
  • Responsabilité civile professionnelle
  • Correspondance du bien avec la destination choisie (location professionnelle, habitation)

De plus, le statut commercial du marchand de biens rend impossible la conservation du statut d’auto entrepreneur (les profits effectués lors des ventes immobilières dépassant largement le seuil de 170 000€ de chiffre d’affaires). Il en est de même pour la création d’une SCI (Société Civile Immobilière) puisque l’objet d’une telle société est non commercial et donc incompatible avec le statut du marchand de biens. La formation d’une SAS (ou SASU pour un collaborateur unique) reste la meilleure solution.

De par sa collaboration régulière avec les notaires, le marchand de biens se voit accorder un rabais. Ainsi, au lieu de payer les 7 à 8% normalement dus par un investisseur particulier, ces frais de notaires descendront entre 2 et 4%. L’imposition du marchand de biens le contraint à payer une TVA de 20% dans la plupart des cas. Ces 20% sont pris sur la marge réalisée par le professionnel de l’immobilier. Toutefois ce pourcentage peut varier selon les cas, aussi mieux vaut s’entourer de spécialistes, notamment d’avocats au fait de la réglementation en vigueur dans ce domaine.

 


 

Envie d’en savoir plus sur l’immobilier locatif ? Découvrez la  “La Méthode des Investisseurs Rentables” de Yann Darwin, plus de 100 pages de contenu immobilier à forte valeur ajoutée !

 


 

Connexion