Gérer son patrimoine

Que vous soyez seuls ou pas, vous possédez forcément des biens. Les biens sont un élément essentiel de votre quotidien car sans eux, il vous serait très difficile de satisfaire vos besoins. Pour ce faire, vous devez les gérer convenablement et faire en sorte qu’ils perdurent.

La gestion des biens est parfois compliquée et appelle à une grande attention. Une mauvaise gestion de vos biens entrainerait inévitablement des déséquilibres dans votre mode de vie. Ces déséquilibres peuvent être tant sociaux que financiers.

L’ensemble de vos biens, votre patrimoine, se doit donc d’être géré avec prudence. Mais que renferme exactement la notion de patrimoine ? Quelles sont les techniques adéquates pour bien gérer son patrimoine ? Quels sont les risques d’une mauvaise gestion de votre patrimoine ? Découvrez tout ce que vous devez savoir!

Qu'est-ce que le patrimoine ?

Le patrimoine est une notion un peu complexe. Il est donc très important de comprendre ses nuances et de savoir ce qu’IL représente.

Le patrimoine : signification

Lorsqu’on parle de patrimoine, on désigne par-là l’ensemble des biens dont dispose une personne ou une famille entière. Bien qu’il renvoie à un ensemble de biens, le patrimoine renvoie aussi dans un certain sens à ce qu’une personne ne possède pas.

Un élément est donc important pour parler de patrimoine : la propriété. La propriété est une prérogative qui vous donne la faculté de réclamer des droits sur un bien, qu’il soit meuble ou immeuble. Ainsi dit, on ne peut parler de patrimoine si les biens n’appartiennent pas à la personne concernée.

Mais notons que le patrimoine comprend aussi des redevances qui ont eu pour cause de faire rentrer des biens dans le patrimoine. Ainsi dit, le patrimoine peut être subdivisé en deux côtés : le côté positif et le côté négatif.  Autrement dit les dettes comme les emprunts font partie du patrimoine.

 

Le patrimoine : ses nuances

Le patrimoine constituant l’ensemble des biens d’un individu ou d’une famille, se subdivise en 2. On peut distinguer en effet l’actif et le passif. L’actif, c’est l’ensemble des biens corporels et incorporels dont dispose un individu. Le passif quant à lui est plus un ensemble de redevances que l’individu aurait contracté.

 

Le passif du patrimoine

Le passif comprend toute sorte de dettes que son détenteur a contracté, qu’elles soient personnelles ou non. On peut donc compter parmi le passif, les prêts à la consommation, les dettes fiscales ou celles dues à un particulier. Ainsi, toute personne qui emprunte fait paraître cet emprunt dans son patrimoine. Mais l’actif du patrimoine ne fonctionne pas de la même manière.

 

L’actif du patrimoine

L’actif du patrimoine comprend tous les biens que vous possédez. Ainsi, on peut y compter les biens meubles et immeubles, ou encore les biens corporels ou incorporels.

Les biens corporels sont ceux que nous sommes en mesure de toucher. Il est donc compréhensible qu’ils appartiennent à votre actif. Mais les biens incorporels sont ceux qu’il est impossible de toucher. Ils concernent plus la propriété intellectuelle. On peut donc considérer les brevets et les droits d’auteurs comme faisant partie de votre patrimoine, aussi bien que les objets de toute sorte.

Le patrimoine se doit d’être correctement conservé aussi bien pour le présent que le futur. Il convient donc de bien le gérer.

 

Comment gérer son patrimoine ?

Pour bien gérer son patrimoine, il est important de garder à l’esprit qu’il ne concerne pas que vous. Il peut en effet impacter les tiers. Pour ce faire, il est important de se fixer des objectifs, de savoir faire des prévisions et d’adapter son budget aux dépenses.

Avoir des objectifs

Pour réussir à bien gérer le patrimoine qui est le vôtre, il est indispensable que vous vous fixiez non seulement des objectifs, mais aussi que vous fassiez en sorte de les atteindre. C’est une étape élémentaire. Si vous ne parvenez pas à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés, votre patrimoine en sera affecté.

 

Avoir un capital

Vous devez avant tout vous constituer un capital de départ. Le capital de départ est une somme que vous serez appelé à utiliser dans le futur pour effectuer certains investissements. Mais ce capital est également soumis à une condition : avoir suffisamment de ressources.

En réalité, si vous ne disposez pas d’assez de ressources, vous ne pourrez pas constituer un capital de départ pour gérer votre patrimoine correctement. Pour ce faire, il est indispensable que vous trouviez les ressources nécessaires.

 

Avoir une source de revenu

Pour pouvoir vous constituer un capital, vous devez obligatoirement disposer de certaines ressources. Gérer un capital nécessite donc que vous gagniez régulièrement certains revenus pour ne pas dire un salaire. Attention, ces revenus constituent votre source principale de revenus, il ne faut donc pas que vous mettiez tout de côté pour pouvoir investir dans une telle gestion. Investissez-y une petite partie, pour qu’au fil du temps, la somme soit suffisamment conséquente.

 

Gagner régulièrement des fonds

Le fait de gagner régulièrement des revenus n’est pas chose facile. Soit il faut avoir travaillé ardemment, soit avoir investi dans un domaine prometteur. C’est la seconde solution qui est la plus utilisée et la plus pratique.

Investir est le moyen le plus adéquat pour gagner des ressources assez conséquentes, afin de gérer tout un patrimoine. Mais il y a aussi un risque, celui de perdre les revenus mis de côtés. Investir est donc un risque qui soit vous propulsera financièrement, soit vous amènera au plus bas.

 

Entrevoir le futur

La gestion du patrimoine s’effectue dans le temps. Ainsi, il vous faut non seulement penser au présent, mais également au futur. Pour ce qui est du futur, quatre étapes sont à prendre en compte pour une bonne gestion future de votre patrimoine.

 

 

 

 

Gérer la scolarité des enfants

Si vous voulez bien gérer votre patrimoine, il est indispensable que vous puissiez bien financer la scolarité de vos enfants. Financer leur scolarité revient à financer le futur de votre patrimoine. En effet, si vous n’êtes plus là, ce sont eux qui s’occuperont de vos biens.

Mais veillez à ce que leurs études ne vous ruinent pas. Si vous comptez donc investir de grosses sommes dans leur avenir ne faites pas trop de placements qui rendraient indisponible vos ressources financières.

 

Assurer sa famille en cas d’imprévus

Vous devez prévoir en permanence les imprévus ou les malheurs qui peuvent se produire. Pour cela, il convient de souscrire à des assurances. Les assurances sont en effet un bon moyen de préserver le futur de votre famille, mais également celui de votre patrimoine.

Dans ces cas-là, une assurance décès serait le moyen idéal pour contrecarrer ce genre de situations, car même si vous faites des épargnes, il n’est pas sûr qu’elles puissent couvrir l’intégralité des dépenses en cas de malheur. Bien entendu, les bénéficiaires de ces assurances doivent se trouver dans votre famille, votre conjoint le plus souvent. Ainsi, en cas de survenance d’un événement tragique, ce sera votre conjoint qui s’assurera de veiller sur le patrimoine de la famille.

En outre, votre conjoint aura besoin d’un support après votre départ.Il doit donc pouvoir compter sur certaines ressources, afin de pouvoir s’en sortir.

 

Entrevoir votre succession

Vous devez y penser lorsque vous atteignez un certain âge. L’importance du patrimoinet compte beaucoup. Vous êtes en réalité obligé de vous poser la question de savoir qui va gérer votre patrimoine en votre absence. Ainsi, vous pourrez organiser, et de façon sérieuse, votre succession.

La succession est une période qui intervient après votre décès. A travers elle, vous, où la loi, décidez des personnes qui hériterons de vos biens. Même s’il est vrai qu’après votre décès, vous ne pouvez pas à proprement parler, décider de vos héritiers, vous pouvez le faire à travers un testament.

Le testament est un document (le plus souvent déposé entre les mains d’un notaire) organisant la répartition de vos biens pour vos héritiers. C’est lorsque vous n’avez pas eu la possibilité de faire un testament que la loi s’en occupe.

Il existe donc deux types de succession : la succession sans testament, organisée par la loi, encore appelée succession ab intestat, et la succession testamentaire.

 

La succession ab intestat

Dans le cas d’une succession sans testament, la loi s’occupe de partager vos biens entre les héritiers légitimes. Il peut y avoir plusieurs héritiers, mais certains sont plus importants que d’autres. C’est ainsi qu’on peut parler d’héritiers privilégiés. Ces héritiers sont ceux qui ont la primauté sur les biens par rapport à d’autres.

En présence donc d’une femme et d’enfants, ce sont les enfants qui priment. Ils héritent en effet des ¾ de la succession pendant que votre conjoint en hérite du quart. De plus, une règle doit être appliquée : celle qui veut que les descendants priment sur les ascendants. En d’autres termes, cela veut dire que les enfants du défunt priment toujours sur les parents ou oncles de ce dernier.

 

La succession testamentaire

Ici, la base de la répartition des biens est le testament que vous avez écrit. Il est bien nécessaire de le transmettre à un notaire qui se chargera lors de l’ouverture de la succession, de contacter votre famille, afin de les informer du partage que vous avez prévu sur vos biens.

Il est également possible ici, que vous désigniez un héritier universel, c’est-à-dire, qui héritera de tous les biens (dans le cas où vous n’avez pas d’héritiers légitimes). Mais il faut noter que votre répartition des biens doit se faire tout en respectant les règles énoncées par la loi.

Vous ne pouvez donc pas léguer tout votre patrimoine à votre oncle par exemple au détriment des enfants que vous avez. La loi se chargera de corriger cette répartition.

Ainsi, il est nécessaire que vous fassiez bien votre testament afin que votre patrimoine ne fasse pas l’objet d’une mauvaise gestion.

 

Faire des investissements

Les investissements constituent une aide considérable dans la gestion de votre patrimoine. C’est le cas parce qu’ils vous permettent de gagner sans cesse des revenus. Mais tout dépend bien sûr du domaine dans lequel vous investissez. Vous pouvez donc décider à investir dans le mobilier, l’immobilier, ou encore les actions boursières.

 

Investir dans le mobilier

Investir dans le mobilier peut s’avérer être un bon investissement. En effet, acheter et vendre du mobilier demande un investissement assez important. Mais il y a un risque. Du moment où, ce sont des mobiliers, tout le monde ne s’y intéressera pas forcément.

En réalité, il n’est pas possible de prévoir qui est intéressé par tel type de meubles, ce qui rendra la tâche un peu difficile. Un nombre assez faible peut être intéressé, ce qui occasionnerait une mévente et mettrait ainsi en péril votre patrimoine. Tel n’est pas le cas dans l’immobilier.

 

Investir dans l’immobilier

L’immobilier est l’un des domaines les plus prometteurs. Il est en effet très avisé d’investir dans ce domaine, car nous avons tous besoin de nous loger. Le logement est essentiel et beaucoup n’en disposent pas. Investir dans l’immobilier consisterait à avoir une grande bouffée d’oxygène dans vos revenus, vous permettant ainsi de gérer correctement votre patrimoine.

Un seul locataire constitue déjà une source de revenu, alors plusieurs locataires, vous permettront d’avoir un bon retour sur investissement, mais également des bénéfices, qui peuvent vous permettre par exemple d’apurer le passif de votre patrimoine : rembourser les dettes que vous avez contracté.

 

Investir dans les actions boursières

Les actions boursières sont également un des moyens par excellence, pouvant vous permettre de gérer votre patrimoine correctement. Les actions boursières sont des investissements qu’il est possible de suivre en temps réel. Ainsi, vous pouvez décider du moment auquel vous allez investir et vendre.

A vous donc de choisir le bon moment. Le plus conseillé, c’est d’acheter les actions lorsqu’elles coûtent moins cher et de les revendre lorsque la valeur de ces actions augmente. Vous vous ferez ainsi des bénéfices considérables.

 

Optez pour une bonne fiscalité

Vous n’êtes pas obligé de tout le temps en tenir compte. En réalité, les investissements que vous opérer ne dépendent pas toujours des impositions. Faites donc vos placements comme si les prélèvements d’impôts n’étaient pas aussi déterminants sur l’investissement. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas en tenir compte pour autant.

Vous ne pouvez pas faire des placements à perte. Ainsi, si les impôts sont trop élevés, il vaudrait mieux arrêter au risque de vous étouffer financièrement. En effet, c’est après que l’Etat ait prélevé ses impôts que vous allez pouvoir déterminer la rentabilité de vos placements.

Si vous constatez donc que la fiscalité vous octroie certains avantages, vous pouvez continuer vos investissements. En définitive, vous devez tenir compte des impôts que l’on vous prélève pour savoir si le placement que vous avez effectué est rentable ou non.

 

Optimiser les supports financiers

Les supports financiers sont les bases sur lesquelles vous pouvez gagner des revenus et assurer l’avenir de votre famille. Il est très important d’en avoir plusieurs à son actif. Ceci s’avère essentiel en vue de maximiser vos placements, mais aussi dans le but d’assurer un bon avenir à votre famille et bénéficier des meilleures offres.

Ainsi, il est particulièrement conseillé de diversifier les domaines d’investissements et les assurances que vous contractez. Cela ne veut pas dire, qu’il faut investir dans tout et contracter des assurances partout. Ainsi, deux à trois investissements ou compagnies d’assurances sont largement suffisantes.

 

Adapter votre budget

Les dépenses que vous effectuez doivent être inévitablement en adéquation avec les ressources que vous gagnez. Il serait bien hasardeux de dépenser plus que vous ne gagnez. Cela occasionnerait certaines dettes et ainsi, un passif dans votre patrimoine.

Faites donc des dépenses simples et utiles même lorsque vous avez une quantité impressionnante de ressources. Il vaut mieux en effet en avoir en réserve que de ne pas en avoir du tout ou d’être couvert de dettes.

 

Etre un bon investisseur

Un bon investisseur sait quand il faut investir. Mais il y a certains comportements à éviter lorsqu’on dispose d’un patrimoine important. En effet, il vous est très déconseillé de spéculer. Spéculer consiste à investir des sommes importantes en vue de gagner gros en un temps record, en comptant bien sûr, sur des événements incertains.

Ce type de comportement est à éviter, surtout lorsque le patrimoine que vous possédez est assez important. Vous risquerez de l’investir, ce qui serait bien dommage. Soyez donc un investisseur, mais pas un spéculateur.

 

Epargner régulièrement

Vous n’êtes certainement pas au courant des événements qui sont susceptibles de survenir. Il faut donc que vous y soyez préparés, et à tout moment. Pour ce faire, il est très important de constituer une épargne régulière.

Au fur et à mesure que le temps passe, les épargnes que vous constituerez deviendront des sommes importantes, capable de couvrir n’importe quel imprévu. En effet, les investissements peuvent être source de confusion. Il y a tellement d’opportunités, que vous êtes susceptibles d’investir un peu partout. Au lieu donc d’investir dans plusieurs domaines qui ne vous rapportent pas assez de bénéfices, faites des investissements réguliers dans la bourse par exemple. Cela vous procurera une certaine sécurité, surtout dans la gestion de votre patrimoine.

 

Les risques d’une mauvaise gestion

Une mauvaise gestion entraîne inévitablement des conséquences. Elles sont de plusieurs ordres mais on peut citer l’insécurité financière et la banqueroute encore appelée faillite. L’insécurité financière est la situation dans laquelle une personne n’est pas certaine des ressources dont elle disposera dans un futur proche. Cela est dû à l’épuisement des ressources du patrimoine.

La faillite ne concerne pas seulement les entreprises, mais aussi les particuliers. Elle constitue la situation dans laquelle vous n’êtes plus en mesure de faire des bénéfices du fait d’une mauvaise gestion du patrimoine caractérisée par des dépenses excessives effectuées sans bénéfices conséquents.

Pour les éviter il convient de prendre en compte toutes les étapes nécessaires pour la gestion efficace de votre patrimoine.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée