Contre visite immobilière

Notre cadre de vie ou notre maison fait en quelque sorte partie de nous-mêmes et sa qualité  influence nos attitudes, nos humeurs, forge notre caractère et installe une sorte de complicité entre notre personnalité et lui. La preuve, nous sommes presque toujours embarrassés au cours d’un déménagement où nous éprouvons souvent les mêmes sentiments qu’une personne qui se sépare d’un ami pour ne plus jamais le revoir.

C’est pourquoi il est important d’être très méticuleux dans le choix de son logement car, une mauvaise option  pourrait être une erreur monumentale non seulement pour une raison de lien ou de sentiment avec l’immeuble, mais également pour des motifs d’ordre matériel dans la mesure où certains équipements seraient en mauvais état ou que les anciens propriétaires auraient eu des soucis particuliers ayant provoqué leur déménagement.

C’est en cela qu’après une première visite de l’appartement ou de la maison que vous désirez acquérir, il est conseillé  de faire une seconde visite de contrôle plus avancé avant de passer à la signature des derniers papiers ou du contrat. On appelle cela une ‘’contre visite immobilière’’. De quoi s’agit-il concrètement ?  De quoi a-t-on besoin pour la réussir ? Les lignes qui suivent contribueront certainement à élucider ces questions importantes.

Le bien-fondé d’une contre visite immobilière

Il est évident que lorsque vous visitez pour la première fois un appartement ou une chambre en vue de son achat ou sa location, l’objectif est juste d’aller faire une découverte. On ne fait pas trop attention à certains détails pourtant très importants. Par exemple, vous serez plus préoccupé par le design de l’appartement que par la fuite du robinet.

De ce fait, la contre visite apparaît comme une visite test. Vous y allez une seconde fois avec pour objectif de faire un diagnostic complet de l’appartement en prenant le plus d’informations possibles. Grâce à cette démarche, vous verrez de plus près ce que vous voulez acquérir et ne serez pas enclin à avoir des regrets après avoir signé les papiers d’achat ou après votre installation définitive dans l’appartement.

Cette visite vous permet de vous approprier des détails importants sur plusieurs aspects, tels que le coût exact des réparations à effectuer dans une chambre, les apports que vous devez prévoir ou le montant des factures d’électricité mensuelles et autres informations importantes. La contre visite est donc d’une grande nécessité et mérite d’être faite avec flair et minutie. A cet effet, des étapes doivent être soigneusement suivies.

 

La préparation de votre contre visite

La contre visite, contrairement à la première, ne doit laisser aucune place à l’improvisation. Elle mérite d’être préparée avec attention comme toutes les choses sérieuses de la vie. Ainsi, avant le déplacement proprement dit, vous devez faire un certain nombre de vérifications et de démarches :

Apprêtez le matériel nécessaire:

Pour la contre-visite vous aurez besoin de quelques matériaux qui vous seront utiles pour faire des vérifications plus approfondies :

Une lampe torche

Il y a des parties et des endroits  parfois sombres dans une maison ou un appartement. Pour aller dans la cave par exemple ou jeter un coup d’œil dans le placard, vous aurez besoin de votre lampe torche. Ne l’oubliez donc pas.

Un télémètre laser 

Nous le savons tous, il n’y a rien de mieux pour prendre des mesures très rapidement. Avec votre télémètre laser, vous pourrez voir ce qu’il en est des dimensions des différentes surfaces. Ça ne vous coûtera que quelques euros, mais cela vaut la peine.

Un mètre

Pour les mesures impossibles à prendre avec un télémètre laser, vous vous servirez du bon vieux mètre classique.

Un carnet de note

Il vous servira pour prendre des notes. Il est important d’écrire vos observations, constats, inquiétudes ou toutes autres choses afin de ne pas les oublier.

Dès que tout ceci est prêt, vous pouvez vous focaliser sur d’autres choses.

Cherchez à voir certains documents

Il y a des papiers qui vous fourniront un nombre considérable de détails sur la maison ou l’appartement. Vous devez donc les demander à votre vendeur. Il s’agit :

D’anciennes factures d’électricité et d’eau

Elles vous permettront de voir la consommation approximative des anciens acquéreurs ou locataires. Si vous pouvez remonter jusqu’à deux ans, ce serait idéal, car cela vous aidera à déterminer une bonne moyenne sur la base des anciens payements.

Du DDT (Dossier de diagnostic technique)

Il vous donnera des informations sur un certain nombre d’éléments dans l’appartement, tel que l’état du gaz, la performance électrique, etc. Avec cela, il vous sera facile de faire le point sur les choses à réparer ou non.

Des factures des anciens travaux

Avec ces documents, vous saurez exactement les parties de la maison qui avaient déjà connus des modifications ou réparations. Ainsi vous pourrez savoir ce qu’il y a eu de plus ancien ou de nouveau dans la maison au fil du temps.

Des taxes payées

Sous toutes ses formes, que ce soit une taxe foncière ou d’habitation, vous devez également y jeter un coup d’œil. N’hésitez pas à compléter la liste si un autre document vous venait à l’esprit.

Sollicitez l’œil d’un spécialiste

Comme le dit si bien l’adage populaire « donnez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Il est vrai que c’est vous qui voulez résider dans la maison ou la chambre, mais si vous n’êtes pas du domaine, certains détails pourrait vous échapper. C’est pour éviter ce genre de choses qu’il est conseillé de solliciter l’avis d’un expert.

Il peut être un architecte, un artisan ou un entrepreneur dans le domaine etc. L’essentiel est qu’il puisse avoir assez de compétences et d’expériences pour vérifier la plomberie, les installations électriques, le gaz, l’isolation, le toit pour ne citer que ceux-là, et qu’il soit aussi capable de faire un devis des réparations et des travaux nécessaires.

Faire la visite avec un proche

Ce serait également une très bonne idée de faire cette visite avec un proche, de préférence un membre de votre famille. En effet, il apportera sûrement un plus dans vos analyses et puisqu’il vous connait bien, ses idées seront orientées vers vos préférences. Si vous êtes un père de famille, vous pouvez par exemple y aller avec votre femme.

Varier l’heure de visite 

L’heure de la contre-visite doit être carrément différente de celle de la première visite. Cela vous permettra de bien apprécier l’éclairage de la chambre ainsi que l’ambiance dans le voisinage à différents horaires de la journée.  Ainsi, vous aurez plus d’éléments d’appréciations.

Offrez-vous une promenade dans le quartier

Oui ! Vous êtes tenu de prendre ceci en compte car, c’est l’une des astuces les plus importantes. Il faut que vous fassiez un tour dans les environs de l’appartement pour voir certains détails tels que :

La proximité d’infrastructures utiles 

Si vous avez des enfants, c’est évident qu’ils devront aller à l’école. Vous devriez donc vérifier s’il y en a une assez proche. N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur sa notoriété  ainsi que sur la qualité de la formation : l’avenir de vos enfants en dépend.

Il en est de même pour les points de ventes et pour vos courses. Ce n’est pas vraiment pratique de devoir parcourir des kilomètres pour faire des emplettes. Il est donc nécessaire qu’il y ait au moins un supermarché dans la zone.

Vous avez aussi besoin d’un parking pour votre voiture, une route praticable pour vos déplacements, et aussi l’accessibilité aux services de transports, car une zone qui n’est pas bien desservie est un peu comme déconnecté et susceptible de vous compliquer la tâche.

La sécurité

Un environnement où les braquages, les actes de vandalismes ou les cas de vol sont fréquents ne vous avantagerait pas du tout. Ainsi, au cours de votre tour du quartier, vous devez vous renseigner sur ce genre de détails car si la sécurité y est souvent menacée, vous pourriez bien être la victime un jour si vous vous y installez.

L’ambiance environnante

Vous ne voudriez quand même pas vous installer dans un quartier ou les bruits vous gênent au  quotidien et ceci 24h/24h. Pour cela, vous devez accorder une attention à l’ambiance dans le voisinage. L’idéal serait un calme parfait surtout aux heures de repos.

Après cette préparation minutieuse, passons à présent à la contre visite.

 

La visite proprement dite

Avec toutes les précautions ci-dessus envisagées, vous êtes surement prêt pour la contre-visite. Pour qu’elle soit une réussite, vous devez prendre en compte un certain nombre de détails en ce qui concerne l’aspect extérieur et intérieur de la maison. Qu’allez-vous donc vérifier à ce niveau?

A l’extérieur

Juste à votre arrivée, il y a certaines choses auxquelles vous devez rapidement jeter un coup d’œil à l’extérieur du bâtiment.

  • Les fissures : sur les parties extérieures du bâtiment, vérifiez si le mur n’est pas fissuré. C’est une manière de détecter facilement l’état du bâtiment. Des murs fissurés sont sans doute le signe d’un état défectueux.
  • Le dernier nettoyage des murs : selon les normes, cela doit être fait tous les 10 ans en vue de garder les murs en bon état. Si cela n’a pas été le cas, voilà l’une des choses à noter en priorité, car il y va de la sécurité des occupants.
  • Le toit : si vous jeter un coup d’œil sur le toit de la maison et que vous voyez que des plantes y ont poussé en s’y incrustant, cela pose un problème. En effet, on ne voit de la végétation que sur une matière plus ou moins humide. Or, un toit est supposé être sec la plupart du temps.
  • La sécurité des voies d’accès : il s’agit des méthodes de verrouillage de l’appartement. Plus la méthode est évoluée et moderne, plus la sécurité de vos biens est assurée.

A l’intérieur

Ici, nous pouvons répartir les éléments en plusieurs branches :

  • Les composants de base

Ce sont tous les éléments les plus basiques de la maison ou de l’appartement. Lorsque vous  entrez dans le local, commencez par les interrupteurs par exemple, puis les robinets, l’état des portes, des fenêtres. N’oubliez pas de toucher aux murs et si possible au plafond. Faites-en une bonne analyse afin de détecter de potentiels travaux visant à vous duper comme les « caches misères ». Visitez les coins et les recoins. Faites attentions aux moindres détails car l’apparence peut être trompeuse.

Votre flair doit aussi être orienté vers l’aspect du sol. En faisant semblant de vérifier la conformité de chaque sol avec la pièce, demandez au vendeur quels sont les murs piliers, car cela vous orientera mieux au cas où vous envisageriez des travaux de réfection.

Lorsque vous constatez une trace un peu humide, voire des moisissures, cherchez à comprendre, car cela peut être dû à plusieurs raisons. La plupart du temps, cela dénote de l’état défectueux du local. Prenez note au fur et à mesure que vous évoluez. Et surtout faites-le de manière à pouvoir bien vous retrouver à l’étape du bilan.

  • Les installations

Il s’agit de la partie structurelle. Les installations électriques et de gaz, le système d’aération et de chauffage, etc. Tous ces aspects doivent être pris en compte. Par exemple, pour une mauvaise installation électrique, vous courrez des risques pouvant même conduire à la mort. Cela doit donc respecter impérativement les normes fixées. Il en est de même pour l’installation du gaz.  Dans le cas où les normes ne seraient pas respectées, il faut vite envisager une réinstallation.

  • La luminosité 

Elle a une grande importance pour votre chambre. Vérifiez le taux de luminosité de l’appartement. Un local trop sombre en pleine journée, ce n’est pas ce qu’il y a de plus commode.

 

L’étape du Bilan

Après avoir fait l’état des lieux et pris note de tous les dysfonctionnements, il faut passer à l’étape du bilan. Ici, il est question de déterminer clairement les travaux à faire afin de fixer avec précision le prix d’achat ou de location. Ceci ne relèvera pas seulement de votre ressort, mais surtout du spécialiste qui vous a accompagné au cours de la visite.

Nous vous proposons néanmoins de mettre parmi vos priorités les résolutions (s’il y en avait) tels que :

  • La réparation des fissures dans les murs ;
  • Les revêtements du sol et des murs ;
  • La réparation des différents équipements ;
  • La résolution des problèmes liés à l’humidité, et
  • La rénovation des équipements sanitaires.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée