7 règles d’or pour vite louer votre bien immobilier

Aujourd’hui, le marché locatif est très dynamique avec une forte demande. Si vous êtes en quête de locataire, sachez que quelques règles de base sont à suivre pour ne pas laisser votre logement vide. Déjà, vous devez vous aligner sur le prix du marché pour trouver un preneur. Séduisez-le avec un lieu embelli et surtout mis au goût du jour. Sachez promouvoir votre bien immobilier tout en étant sélectif dans le choix du locataire.

Basez-vous principalement sur des critères financiers. Songez à rédiger un état des lieux et un bail conformes aux législations en rigueur. Pensez à passer par un professionnel pour votre gestion locative. Pourquoi ? Pour gagner du temps dans vos démarches, mais surtout pour sécuriser vos revenus locatifs. Découvrez toutes nos astuces pour vite louer votre bien immobilier sans tomber dans des problèmes administratifs.

Règle n° 1 – Faire le point avec l’ancien locataire

L’adage « Un de perdu, dix de retrouver » est-il valable dans le domaine de la location immobilière ? En tout cas, pour trouver un nouveau locataire, il est important de faire le point avec l’ancien. Discuter avec ce dernier de son vécu au sein de votre logement. Abordez les sujets sur le confort, le voisinage, les points techniques. Essayez de dégager les avantages et les inconvénients de votre bien. Continuez sur votre lancée pour les points positifs et n’hésitez pas à rectifier les points négatifs. Attention, sachez prendre des critiques constructives et ne tombez pas dans la susceptibilité.

Règle n° 2 – Donner un coup de neuf et redorer les lieux

En matière d’immobilier locatif, il est très important de partir du principe qu’un locataire potentiel peut ressentir un coup de cœur pour votre logement. Et cela peut se produire en seulement deux minutes. Donc, pensez à donner un coup de neuf à votre bien et redorez les lieux. Entamez des travaux pour mettre au goût du jour les revêtements des murs et des sols. Logement fonctionnel peut rimer avec logement tendance.

N’hésitez pas à adapter vos pièces pour qu’elles soient à la mode. Remplacez tout ce qui est usé à savoir vitres ou carrelage cassés, parois de douche abîmées. Un domicile net se loue mieux qu’un lieu négligé. L’amélioration de votre système de chauffage serait un grand atout pour vous. Des aides financières sont en faveur des bailleurs souhaitant faire des travaux d’amélioration. Enfin, songez à prendre une photo mettant votre bien en valeur. Une belle image vaut mille mots lors de vos annonces.

Règle n° 3 – Meubler votre maison à louer

Non seulement votre investissement vous rapportera plus avec le locatif meublé, mais en plus vos futurs locataires seront enchantés par la praticité de votre logement. Quid de mieux qu’un logement équipé et meublé pour satisfaire ces attentes ? Attention, il doit comporter un certain nombre de mobiliers pour être qualifié de meubler à savoir une literie munie d’une couverture ou couette, des rideaux ou stores pour les chambres, une plaque de cuisson, un four ou micro-ondes, un réfrigérateur, des couverts et des ustensiles de cuisine, une table et des chaises, des étagères, des lampes et des ustensiles d’entretien ménager.

Pour mettre en valeur les lieux, misez sur une belle décoration sans en faire trop. Un petit tour sur les sites de décoration intérieure s’impose pour y chiper de bonnes astuces. Attention toutefois à entamer ces démarches tout en ciblant vos locataires types. N’oubliez pas de prendre en compte également des tendances du marché dans la zone où votre bien est installé.

Règle n° 4 – Sélectionner minutieusement le locataire

Une des règles d’or en matière d’immobilier locatif c’est de savoir cibler les locataires en fonction du bien. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte dont la taille du logement, sa localisation, les transports disponibles, les écoles aux environs sans oublier les possibilités d’emplois. Le loyer suivra également les tendances du marché en plus d’être compétitif et surtout adapté aux cibles. Si vous êtes propriétaire d’un logement ayant une grande superficie, songez à une offre de colocation par exemple et adapter les baux à cet effet. La plupart du temps, ce genre de location permet de réduire la vacance locative.

Par ailleurs, il est primordial de s’assurer de la solvabilité financière du preneur. Est-il stable financièrement ? Quel type de contrat de travail a-t-il ? A noter qu’un CDI est plus rassurant qu’un CDD. Ses rentrées de revenus sont-elles régulières ? Bref, des pièces justificatives sont donc à exiger aux candidats en évitant les documents relatifs à leur vie privée comme les dossiers médicaux ou ceux liés à sa situation bancaire. Ensuite, une bonne évaluation de sa capacité locative est aussi impérative.

Pour ce faire, en tant que propriétaire-bailleur, vous devez diviser le montant des revenus nets du locataire par 12 (le nombre de mois en une année) avant de le diviser une deuxième fois par votre exigence financière (soit 3 ou fois le loyer). A l’issu de ce calcul, vous pouvez discerner si le candidat potentiel sera apte ou non à répondre à vos exigences. Pour vous protéger, vous pouvez toujours souscrire à une assurance pour garantir les loyers impayés.

Règle n ° 5 – Etre précis lors de la rédaction du bail

La rédaction du bail doit être en bonne et due forme suivant les différentes lois en vigueur. Il s’agit de mettre en confiance le preneur. Il est également recommandé de bien y mentionner la surface habitable de la maison à louer. Ce dernier inclut les superficies de plancher construite après déduction des surfaces occupées à savoir les murs, cloisons, marches, embrasures des portes et fenêtres. Par contre, les caves, les balcons, les terrasses, le garage, les greniers et tous combles non aménagés ne sont pas compris pris en compte dans son estimation. La précision d’une surface habitable éclaircira le loyer à payer et évitera toute négociation.

Règle n° 6 – Ne pas surestimer le bien immobilier

Une bonne estimation de votre bien immobilier est importante avant de le mettre sur le marché. Tâche parfois difficile, les bailleurs ont parfois tendance à surestimer leur bien. De ce fait, les locataires potentiels peuvent reculer par rapport à l’offre. Pour réaliser une meilleure évaluation de son bien, il faut tenir compte de plusieurs paramètres dont la performance énergétique du logement, les différentes pièces communes, l’étage, la localisation géographique, la sécurité, la disponibilité d’un parking.

Règle n° 7 – Avoir recours à une aide professionnelle

Enfin, vous pouvez toujours avoir recours à un professionnel dans vos démarches. Vous y gagnez du temps, mais en plus vous pourriez bénéficier de son large réseau pour trouver des preneurs. De plus, le professionnel dispose de différents canaux de diffusion pour faire la promotion de votre bien immobilier. Il sera apte à vous proposer des candidats potentiels et fiables pour votre maison à louer.

Connexion