Fixer le prix de son bien immobilier

Tout vendeur de bien immobilier ambitionne de vite vendre  son appartement ou sa maison à un bon prix en limitant la négociation à la baisse. Mais il est presqu’impossible de déterminer  le montant idéal auquel un logement devrait être vendu.

La bonne stratégie est d’éviter de faire monter les enchères, d’autant plus que la demande est face à une multitude d’offre aussi bien à proximité que sur Internet. Voici quelques conseils pour fixer un prix de vente raisonnable susceptible d’inciter les potentiels acheteurs à vouloir acheter votre logement.

Quelques critères pour fixer le prix de l’immobilier

Logiquement, le vendeur ne doit pas fixer le prix de son appartement (ou sa maison) au hasard. Celui-ci doit plutôt être déterminé en tenant compte des caractéristiques du bien en vente.

D’abord il faut tenir compte de l’adresse et de l’emplacement de l’appartement. Certaines régions en France sont plus appréciées que d’autres (ville versus campagnes, quartier de bourgeois versus quartier populaire). Un quartier déserté, sera moins côté qu’un autre avec des services usuels et des infrastructures urbaines.

Ensuite, l’état général d’un bien influe beaucoup sur sa valeur. Il va de soi qu’un appartenant nouvellement construit ou remis à neuf  sera plus cher qu’un autre que l’acheteur devra lui-même rénover.

Il faudrait également tenir compte d’autres aspects non négligeables tels que le classement niveau consommation énergétique, l’accès direct à la fibre optique pour l’Internet très haut débit.

Un bon prix pour négocier court

Beaucoup de vendeurs s’attendent à de longs moments de négociation avec les potentiels acheteurs qui voudraient bien rabaisser le prix du bien immobilier. Donc pour anticiper, ils fixent des prix qui incluent les marges de négociation éventuelles. C’est une option bien répandue sur le marché de l’offre et de la demande.

Cependant, lorsque le prix est visiblement exagéré, certains acheteurs ne prennent même pas la peine de négocier. Ils passent tranquillement leur chemin vers d’autres propositions de vente plus abordables.

Pour ne pas faire fuir vos clients potentiels, la meilleure stratégie est la suivante. Faire une estimation correcte du prix de vente du bien immobilier. Soutenir le prix de vente par un argumentaire solide basé sur les atouts réels du bien : différents diagnostics établis avec résultats positifs, rénovation très récente, présence de terrasse, connexion Internet par fibre optique, bonne desserte des transports en commun,  proximité avec les services de grande nécessité.

Ainsi, vous apportez à l’acheteur des  éléments de réponse satisfaisants à la majorité de  questions pertinentes sans même entrer dans une négociation longue et infructueuse.

Par ailleurs, les acquéreurs font généralement leur recherche de bien immobilier sur Internet en triant les annonces par prix et par surface habitable. En intégrant trop tôt les marges de négociation, il y a risque d’écarter la majorité des acquéreurs à cause de votre prix en décalage par rapport aux annonces en  concurrence.

La politique du prix psychologique

Les prix avec des chiffres complexes pour la lecture (238 456) n’attirent pas la clientèle. Il est préférable de choisir des montants arrondis et multiples de mille.

Le vendeur peut également jouer sur la psychologie des acquéreurs en choisissant exprès des montants légèrement proches des “chiffres phares”. Par exemple, si le prix fixé pour un appartement est de 300000, alors le vendeur peut mettre en affiche 299000.

Capitaliser sur les visites de qualité

Toutes les visites d’un bien immobilier n’ont pas pour finalité l’achat de celui-ci. Bien au contraire, certains acquéreurs visitent les appartements environnants pour confirmer que leur choix (déjà fait) est le meilleur en tenant compte du prix. Donc, si un vendeur surévalue son appartement sur le marché, son logement risque de servir d’outil de comparaison en faveur des autres annonces. Il faut donc éviter de surévaluer ou de sous-évaluer votre bien immobilier pour ne pas être en marge des offres compétitives.

La promptitude des agences immobilières

Dans le domaine de l’immobilier, on n’est jamais trop prudent en sollicitant l’expertise d’un professionnel en la matière. Car si vous faites appel à une agence immobilière de bonne renommée, elle vous aidera à fixer un prix compétitif pour votre appartement en fonction des atouts de l’appartement et des prix habituellement pratiqués dans la commune ou le quartier où se trouve votre bien immobilier.

L’agence immobilière vise une chose : vous aider à vite vendre votre bien au meilleur prix pour percevoir ses commissions. Pour cela, elle va naturellement vous faire des propositions de prix de vente adéquates et mettre votre annonce de vente sur plusieurs sites immobiliers y compris la sienne. Ensuite elle fera des ajustements peu de jours après au cas où les acheteurs ne montrent pas assez d’intérêt pour votre logement. Le désintérêt peut d’ailleurs avoir diverses raisons : qualité des photos de l’appartement, description, ou prix. Cette agilité dans la démarche de l’agence est ce qui va augmenter les chances de vite clôturer la vente de votre bien immobilier.

Par ailleurs, Il faut également savoir que les acquéreurs sont de plus en plus sélectifs sur les centaines de milliers d’annonces en ligne. Raison de plus pour faire appel au professionnalisme d’une agence  immobilière afin de vous aider en tant que vendeur à fixer le bon prix pour votre bien immobilier et trouver un preneur tôt.

Des acquéreurs plus aguerris que jamais

À l’ère de la démocratisation de l’information sur l’Internet, les vendeurs de bien ne peuvent plus se permettre de proposer des prix hasardeux aux acquéreurs. Ceux-ci sont  désormais mieux informés parce qu’ils ont à leur portée des centaines de milliers de bien immobiliers qui ne demandent qu’à être consultés et achetés.

L’acquéreur peut désormais en quelques clics connaître le prix du mètre carré de surface dans tel ou tel département. Il lui est désormais très facile de comparer les annonces immobilières entre elles.

Aujourd’hui, l’acquéreur ne se contente pas des informations fournies par les vendeurs immobiliers. Il prête également attention aux retours d’expérience publiés par d’autres acheteurs.

Même les agents immobiliers sont désormais notés sur Internet  par la clientèle.

Par ailleurs, les acquéreurs de biens disposent de plusieurs outils en ligne pour comparer les diverses offres immobilières en mettant dans la balance les prix d’achats aux côtés d’autres critères (confort, adresse, écologie, énergie, etc.). Du coup ils sont très sélectifs, surtout durant les  périodes favorables pour l’achat immobilier.

Face donc à un marché qui évolue et varie rapidement (taux d’intérêt d’emprunt volatils, aides financières récurrentes, nouveaux concurrents tels que Airbnb), la seule option viable est de bien évaluer votre logement ou votre appartement avant d’aller sur le marché.

Pour faire le point

Pour fixer le prix de votre bien immobilier il faut :

  • Identifier les atouts de votre bien immobilier (diagnostics fiables et favorables, adresse, emplacement, bilan énergie, aspects assainissement, sécurité et proximité avec les services urbains, etc..)
  • Préparer votre argumentaire de vente sur la base des atouts pertinents de votre propriété immobilière
  • Fixer une valeur qui n’est pas trop en décalage avec les prix pratiqués sur le marché
  • Appliquer si possible un prix psychologique conforme à la valeur normalement arrêtée
  • Ne pas trop tôt inclure au prix de vente, la marge de négociation
  • Solliciter l’assistance d’un agent immobilier de bonne renommée
  • Rester à l’écoute des tendances sur le marché immobilier
  • Être réactif sur les ajustements de prix et autres aspects de l’annonce si la demande est hésitante

En conclusion

Le marché de l’immobilier est en constante évolution. Les acquéreurs de logement sont de plus en plus informés, et leurs critères de choix sont davantage sélectifs. Vendre un bien immobilier nécessite désormais une préparation préalable du bien à vendre, son évaluation à juste titre. Il faut également que le vendeur soit assez flexible pour s’adapter à l’évolution du secteur et mettre son offre en concordance avec les exigences d’une demande visiblement favorisée par la multiplication sans précédent des offres en concurrence.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée