L’immobilier à Paris, état des lieux général

Le besoin de se loger est l’un des plus importants à satisfaire. Disposer d’une maison nous permet de faire un certain nombre de choses plus ou moins essentielles : nous reposer et nous sentir en sécurité.

Il est donc très important d’occuper un logement pour y résider en permanence ou  momentanément.

En réalité, nous avons tous besoin d’une maison. C’est la raison pour laquelle le secteur de l’immobilier est l’un des domaines les plus importants et prometteurs, car les immeubles qu’on y construit représentent  une source de revenus intarissable.

Il n’est donc pas rare que les investisseurs s’intéressent à ce domaine, car il est possible d’y prospérer en se faisant une grande marge de profits. C’est le cas un peu partout en France et surtout à Paris. Néanmoins, il est nécessaire de faire attention à certaines nuances.

En réalité, à Paris, il y a des facteurs  qui, dans l’immobilier, n’ont aucun point de ressemblance avec ceux des autres villes. C’est ce qui fait que ce domaine y est un peu moins inaccessible qu’ailleurs.

En quoi consiste donc ce secteur à Paris ? Quels sont les différents types d’immeubles concernés et comment peut-on y accéder?  Beaucoup d’autres questions ont besoin d’être élucidées dans le domaine pour un véritable état des lieux général de l’immobilier à Paris.

L’immobilier à Paris : description

Paris est une très grande ville. Comme vous le savez sans doute, c’est la capitale de la France, une métropole à forte tendance démographique où se dresse un nombre d’immeubles impressionnant.

Cependant, il faut avouer que les bâtiments qu’on y trouve sont un peu trop chers. En effet, parce qu’il s’agit d’une capitale, le prix des immeubles y est bien plus important que  dans les autres villes en raison du coût du m² qui est monté en flèche depuis quelques années.

Néanmoins, il y a bien des avantages dont vous avez la possibilité de bénéficier avec la réglementation en vigueur à Paris et  même dans toute la France. Ainsi, vous pouvez profiter de certaines défiscalisations, autrement dit, des réductions de taxes sur les revenus immobiliers.

Bien entendu, vous pouvez investir dans les logements. Cependant, il est indispensable de s’y prendre de la meilleure façon possible. En effet, pour faire des bénéfices réguliers, vous devez agir de façon intelligente. Il est également nécessaire de savoir dans quel type d’immeubles investir.

Les différents types d’immeubles accessibles

Les immeubles à Paris sont légion. En effet, il y a une multitude de logements que vous pouvez acquérir. Il peut s’agir d’un immeuble ancien ou nouveau. Vous pouvez également vous tourner vers la construction-vente. Il y a aussi certaines utilisations que vous pouvez en faire : y établir votre résidence principale ou la mettre en location.

L’ancien

Bien entendu, vous avez la possibilité d’investir dans un immeuble à caractère ancien. Cependant, ce type d’immeuble n’est pas très rentable. En réalité, lorsque vous faites l’option d’acquérir un immeuble d’un certain âge, il est très probable qu’il soit dans un mauvais état. Cela veut dire que vous serez essentiellement appelé à entreprendre des travaux de rénovation après avoir rempli les formalités d’achat. Vous ne pourrez donc le rendre habitable qu’après  les réparations nécessaires. L’acquisition d’un vieil immeuble requiert, par conséquent, des précautions avant l’achat comme l’examen du dossier des diagnostics techniques pour vérifier l’état du bâtiment.

Le nouveau

Il n’y a quasiment aucun souci à investir dans le nouveau ; c’est d’ailleurs ce qui est conseillé. Cependant, il va falloir être également prudent. En réalité, il peut s’agir d’un immeuble qui présente des vices cachés ou certains points de détérioration. Par conséquent, il est aussi important de prendre en compte ici le dossier de diagnostics techniques.

Cependant, il y a bien d’autres précautions à prendre : par exemple rendre une petite visite à l’immeuble. Cela vous permettra de voir de vos propres yeux l’emplacement, la qualité des matériaux, mais aussi l’état du bien immobilier. De plus, vous pouvez poser au vendeur toutes les questions qui vous viendront à l’esprit.

La construction-vente

Pour ce qui est de la construction-vente, il nous est donné de constater qu’il s’agit d’un secteur très en vogue, surtout à Paris. En réalité, la plupart des immeubles qui existent ont été à un moment donné en cours de construction, afin de faire l’objet d’une vente plus tard.

Tout d’abord, ce type d’immeuble suppose qu’il soit construit. De ce fait, vous avez l’obligation de faire appel à toutes les ressources dont vous aurez besoin pour y parvenir. Autrement dit, vous avez la possibilité de demander un prêt à votre banque si vous n’avez pas les ressources nécessaires pour y arriver. Ensuite, il va vous falloir disposer de certains outils et faire appel à des experts.

Cela inclut par conséquent, la présence de certains ouvriers sur votre chantier. Que ce soit donc le vitrier ou le menuisier, ils devront arriver pour assurer l’évolution de la construction, de même que le maçon et l’architecte.

Vous avez également une autre alternative : faire appel à une société de construction. Dans ce cas, elle pourra se charger de toutes les procédures nécessaires pour vous réaliser l’immeuble de votre choix. A noter que ce type de société dispose de tous les ouvriers dont vous aurez besoin.

Il est également important de ne pas oublier les matériaux et les outils dont vous aurez besoin pour la construction, par exemple le bois, le verre, le fer à béton pour un bâtiment convenable ; il en est de même pour les instruments comme le marteau, les vis et les clous, afin d’évoluer dans votre construction.

Les différents types d’utilisation

Lorsque vous achetez ou que vous construisez un immeuble, vous pouvez l’utiliser de plusieurs manières. Les bénéfices que vous pouvez tirer de votre immeuble ainsi que la consolidation de votre patrimoine dépendent de l’usage que vous en faites. En résumé, il y a 2 principales façons d’utiliser votre immeuble : en faire une résidence principale ou le louer.

La résidence principale

Pour ce qui est de l’utilisation comme résidence principale, c’est tout simple. En réalité, lorsque vous achetez ou que vous louez un immeuble, vous pouvez décider d’y habiter vous-même. En d’autres termes, vous pouvez vous y établir de façon permanente. Cependant, pour qu’un immeuble soit considéré comme étant votre résidence principale, il y a une condition.

En effet, de façon juridique, votre résidence principale est le lieu d’habitation que vous occupez de façon plus ou moins permanente. Cependant, il est nécessaire que vous y viviez au moins 8 mois sur 12. En clair, pendant une année, il est nécessaire que vous y passiez les 2/3 de votre temps.

Cette condition a uniquement pour but de permettre que l’on puisse vous trouver facilement en tant que véritable propriétaire de l’immeuble.

La location

La location est le meilleur moyen qui vous est offert pour profiter de grands bénéfices en ce qui concerne votre immeuble. En réalité, une fois que vous l’avez construit, vous pouvez le faire louer. C’est l’essence même du domaine immobilier de nos jours. En effet, les locataires payeront le loyer des différents espacements qu’ils auront choisis. Cela revient à bénéficier d’une source intarissable de revenus.

Cependant, ce n’est pas parce que vous louez votre immeuble que vous n’avez plus aucune obligation. En réalité, il y a certaines tâches que vous devez toujours effectuer. En ce qui concerne les grands travaux par exemple, ils sont toujours à votre charge, que vous résidiez à Paris ou dans une autre ville. De plus, vous êtes soumis dans une certaine mesure au paiement d’une taxe sur les revenus que vous vous faites.

La Société Commerciale Immobilière

Elle intervient beaucoup plus lorsque vous souhaitez construire un immeuble. En termes d’affaires, il s’agit du meilleur moyen que vous pouvez trouver non seulement pour vous construire un immeuble, mais aussi pour le revendre. Cette société vous évitera de dépenser des sommes faramineuses dans la construction.

Comment cela fonctionne-t-il ? Comme une véritable société évidemment. Pour ce faire, il vous suffit de la monter avec un associé si vous le voulez. De plus, il n’est pas très nécessaire d’avoir une multitude de partenaires pour la mettre en place.

Avec une telle société, vous avez la possibilité d’investir peu, mais de gagner beaucoup. Par ailleurs, vous n’êtes soumis à aucune taxation sur les revenus à part celle que vous payerez sur la société elle-même.

 

Le prix de l’immobilier en France

On utilise souvent le terme acheter et vendre, car cela suppose bien entendu un prix à payer. Il va sans dire que le transfert de propriété d’un immeuble à une autre personne n’est pas gratuit. Il y a bien des facteurs qui vous permettront de déterminer le prix, que ce soit en construction de bâtiment ou en achat immobilier.

En ce qui concerne l’achat, le prix du m² est excessivement cher. En vérité, le m² est plus cher lorsqu’il s’agit d’acheter que lorsqu’il s’agit de construire. Cela est d’autant plus vrai dans une ville comme Paris qui comporte déjà toutes les infrastructures dont vous avez besoin pour vivre aisément.

Ainsi, le prix du m² est à peu près évalué à 1800 €  lorsque que vous achetez clé en main. On parle d’achat clé en main, lorsque vous faites l’acquisition d’un immeuble déjà construit et que toutes les formalités ont été remplies. Il peut s’agir ici d’un achat par contrat de vente. Tout ce qui reste à faire dans ces conditions, c’est de livrer l’immeuble.

En vérité, il est pratiquement impossible de faire la livraison d’un immeuble ;  elle s’effectue plutôt par la remise des clés. Pour en revenir au prix, il est relativement bas lorsque vous optez pour la construction-vente. Dans ce cas, le prix du m² est estimé à 140 €.

Il faut savoir qu’il varie en fonction de plusieurs paramètres. En effet, il y a plusieurs données qui rentrent en jeu lors de la détermination du prix du m². Elles sont les suivantes :

  • L’emplacement : lorsqu’un immeuble est par exemple orienté vers le soleil ou qu’il l’est de façon à être beaucoup plus aéré, le prix du m² augmente par rapport au prix normal.
  • La situation géographique : c’est un élément très important. Bien entendu, le prix est relativement élevé ou relativement bas en fonction de la situation de l’immeuble. Il peut donc se trouver à proximité d’un hôpital, d’une école ou d’un aéroport. Si tel est le cas, il est bien évident que le prix augmentera considérablement. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez vous attendre à trouver un prix acceptable.
  • La zone : le prix varie également en fonction de certaines zones. En effet, elle est également un critère important, dans la mesure où elle peut être considérée comme résidentielle, urbaine ou rurale.

Il n’est donc pas étonnant que dans certaines zones géographiques telles que Paris, le prix du m² soit assez élevé. Cependant, si c’est vous qui y vendez un immeuble, il y a des techniques qui vous seront bien utiles pour le déterminer :

  • Aller sur le net : Internet est une belle source d’informations inépuisable. Vous avez la possibilité d’y trouver tout ce que vous voulez. C’est le cas avec le prix du m² si vous voulez résider à Paris. Faites donc vos recherches et vous trouverez bien des estimations.
  • Se renseigner : c’est aussi une bonne manière de savoir quel est le prix du m² dans une région. Il vous suffit tout simplement de demander auprès de personnes qui peuvent s’y connaître.
  • Contacter une agence : c’est aussi un bon moyen pour connaître le prix du m². Les agences immobilières foisonnent à Paris. Par conséquent, il sera facile pour vous d’en contacter une. Certaines d’entre elles ont même des sites internet que vous avez la possibilité de consulter.

 

Comment faire pour investir ?

A Paris comme dans toute autre ville de France, l’investissement immobilier peut se faire de deux façons : lorsque vous achetez un immeuble ou lorsque vous le vendez.

 

 

 

Lors de l’achat

Si vous voulez investir dans l’immobilier, il vous faudra sans nul doute une quantité suffisante de ressources financières. Pour cela, il vous est possible de compter sur vos propres moyens. C’est le mieux à faire lorsque vous en avez la capacité. Cependant, il n’est pas mauvais non plus de solliciter un peu d’aide. Ces apports sont le plus souvent accordés par les banques mais aussi quelques fois par l’Etat. Il y a bien entendu plusieurs types d’aides qui sous-entendent un remboursement, mais qui  vous seront très utiles pour investir.

Le prêt gratuit

Le prêt gratuit est souvent une aide qui est offerte de particulier à particulier. En réalité, pour en bénéficier, vous devez en faire la demande à une personne physique. Cette personne physique doit être de préférence un proche.

Il peut s’agir par exemple d’un membre de votre famille ou d’un ami qui serait prêt à vous l’octroyer, sans contrepartie. A vous donc de déterminer dans quelles conditions ce prêt peut vous être fait.

Les crédits

Pour ce qui est des crédits, c’est toute une autre procédure. En effet, ce genre de prêt est souvent  accordé par les institutions financières. Ce sont donc les banques qui ont toute autorité à vous faire de tels crédits.

Ils sont octroyés par rapport à votre capacité de remboursement. Comme vous vous en doutez, faire un prêt auprès d’une banque n’est pas gratuit. Il y a un taux de remboursement qui vous sera appliqué et ce, en fonction des revenus dont vous disposez sur une certaine période.

Les aides à l’achat

Pour ce qui est des aides à l’achat, il faut avouer qu’elles ressemblent sur quelques points aux crédits immobiliers qui sont accordés par les banquiers. Cependant, la ressemblance se limite à cela. En réalité,  elles ne sont accessibles qu’aux fonctionnaires.

Vous l’avez sans doute compris, il s’agit d’un prêt ou d’un crédit accordé par les pouvoirs publics. Bien entendu, ils passent par les banques ou les institutions financières avec lesquelles ils sont en partenariat pour octroyer ces crédits.

Cela signifie que les taux d’intérêts ou que les remboursements qui sont effectués peuvent être dans certains cas, supportés par les pouvoirs publics. Ainsi, le remboursement que vous devez effectuer s’en trouvera amoindri

Toujours en ce qui concerne les aides à l’achat immobilier, il faut admettre que leur nombre est limité. On peut donc distinguer les 4 possibilités suivantes:

  • Le prêt à Taux Zéro : le prêt à taux zéro est une aide qui vous est octroyée pour que vous puissiez acheter votre immeuble. Comme indication, son nom est révélateur car il consiste à ce qu’une banque vous fasse un prêt avec un taux d’intérêt de 0 %. Néanmoins, ce n’est pas parce que le taux est de 0 % que vous ne payerez aucun intérêt. En réalité, vous payez des intérêts, sauf que vous ne le ressentez pas tellement. Ce prêt a pour but de vous aider à avoir rapidement accès aux fonds dont vous avez besoins afin de pouvoir vous loger. De plus, il y a une condition à respecter pour bénéficier du PTZ : il est nécessaire que l’immeuble que vous souhaitez acheter ne soit pas encore construit. Cependant, les plans doivent être tout de même disponibles.
  • Le prêt cautionné et le prêt à l’Accession Sociale : il s’agit ici de véritables aides à l’achat. En termes plus clairs, ce sont des prêts attribués par les pouvoirs publics. Bien entendu, ces crédits ont pour objet l’achat d’immeubles et pour en bénéficier, il y a aussi des conditions à remplir. Il est nécessaire que l’immeuble constitue votre résidence principale. De plus, il faut aussi qu’elle fasse l’objet de travaux de rénovation ou d’agrandissement. Néanmoins, en ce qui concerne le PAS, on considère qu’il y a des sommes minimales dont vous devez disposer.
  • Le plan d’épargne Logement : ce prêt remplit toutes les conditions des autres. En fait, les immeubles objets de ce genre de crédit doivent être utilisés comme des résidences principales ou nécessiter  des travaux de rénovation. Mais contrairement aux PC et PAS dont vous pouvez bénéficier en tant que personne physique ou morale, ce prêt est accessible uniquement aux personnes physiques.
  • Les aides immobilières pour les jeunes : les jeunes sont également éligibles au prêt d’aide à l’achat immobilier. Cette aide concerne plus les étudiants qui veulent s’offrir une maison, tout en tenant compte de leur budget. Cette solution est tout à fait intéressante car elle permet d’élargir le champ des possibilités d’accès au logement, même dans un environnement comme celui de la ville de Paris.

La vente

Bien entendu, qui dit achat dit aussi vente. Lorsque vous désirez vendre un immeuble, cela entraîne évidemment les procédures nécessaires à l’acquisition du bâtiment. Cependant, pour vendre un immeuble, il y a certaines démarches qu’il est nécessaire d’effectuer.

Ainsi, vous devez :

  • Fixer le prix : il s’agit de la première étape dans le processus de vente de votre immeuble. Dans ce cadre, vous devez vous baser sur le prix du m² à Paris. Cependant, même à l’intérieur de la ville, il est possible que ce prix varie. Pour pouvoir le déterminer, vous devez donc bien  vous informer et vous renseigner pour en avoir une idée très précise.
  • Faire une annonce : c’est également une étape importante à considérer si vous souhaitez vendre votre immeuble. En réalité, pour vendre, il faut publier l’information selon laquelle vous disposez d’un tel bien sur le marché. Cependant, cette annonce doit respecter un formalisme adéquat : il faut qu’elle soit rédigée correctement et qu’elle soit claire, lisible, précise et concise. En d’autres termes, il est nécessaire qu’elle attire le lecteur à s’intéresser à votre immeuble.
  • Faire un home-staging : oui ! Même à Paris, il faut le faire. Il s’agit d’une technique de propagande visant à amener le potentiel acheteur à s’intéresser à votre bien. Pour ce faire, vous devez prendre des photos de votre appartement que vous annexez à l’annonce. Cependant, il n’est pas opportun d’envahir le lecteur de toutes les images que vous avez faites. Il est donc conseillé de faire une sélection des 5 meilleures photos à annexer à l’annonce.
  • Préparer la visite : une fois que l’annonce est passée, elle est susceptible d’attirer des acheteurs qui, naturellement, voudront se faire au moins une idée de l’immeuble que vous leur vendez. Par conséquent, ils seront amenés à  venir le voir avant l’achat. Vous devez donc préparer convenablement le logement afin qu’il soit irréprochable lors de la première visite. Bien entendu, le potentiel acheteur peut effectuer une contre-visite immobilière qui consiste en une observation plus attentive des détails   afin de s’assurer vraiment de l’état dans lequel l’immeuble se trouve. Il est vivement conseillé de se tenir prêt pour une telle éventualité !
  • Signer le compromis de vente : la transaction se fait à Paris et donc en France. Il est donc nécessaire de respecter les normes en vigueur. En effet, elles veulent que lorsque la vente est parfaite, vous puissiez signer, vous et votre acheteur, un compromis de vente. C’est un acte qui peut être sous seing privé ou devant un notaire. Il établit avec exactitude les conditions dans lesquelles le contrat de vente en lui-même devra être effectué. En clair, il s’agit d’un avant contrat servant à établir les règles de la vente.
  • Faire intervenir un notaire : la présence d’un notaire est obligatoire dans certains cas et facultative dans d’autres. En effet, son intervention est facultative lorsque vous voulez signer le compromis de vente. Cependant, elle est obligatoire lors de la conclusion de l’acte de vente lui-même. Il faut quand même noter qu’il est préférable qu’il soit présent à toutes les étapes de la procédure à partir du compromis de vente. Ainsi, il pourra vous conseiller et vous aider à le rédiger dans les règles de l’art. Il est également capable de vous guider lors de la conclusion des contrats à travers les différentes conditions à caractère impératif qui  doivent être présentes dans le contrat, à l’instar des clauses suspensives. Bien entendu, le notaire doit être payé. Cependant, ses droits ne sont pas très bien déterminés, car ils varient en fonction du prix de vente de l’immeuble. En général, il ne se contente que de 2 ou 3 % de ce prix. Néanmoins, il n’est pas rare qu’il partage ses indemnités avec un second notaire, qui, à la demande du vendeur, intervient afin d’assurer ses intérêts.
  • La signature du contrat de vente : lors de la transaction, la signature du contrat de vente est la dernière étape. En effet, c’est elle qui officialise le transfert de propriété de l’immeuble. Il va sans dire que lors de cette étape, le prix de vente de l’immeuble est payé par l’acheteur. Cependant, s’il avait versé un acompte lors de la conclusion du compromis de vente, il ne lui restera qu’à solder le compte. Une fois la somme payée, l’acheteur rentre en possession de l’immeuble à travers la remise des clés. Ensuite, l’acte de vente est remis à l’acheteur par le notaire afin de lui permettre de jouir officiellement de son statut de propriétaire.

Toutes ces étapes facilitent l’acquisition des immeubles à travers la France et surtout à Paris. Cependant, nous tenons à rappeler que le prix du m² à Paris est élevé. Il est même excessivement cher. Vous devriez donc prendre toutes les dispositions nécessaires avant de vous lancer dans une telle entreprise

 

Le prix du m² à Paris

Leprix du m² à Paris varie selon l’arrondissement dans lequel vous vous trouvez. Ainsi, vous pouvez rencontrer les prix suivants :

  • Dans le 1er arrondissement : si vous voulez vous y achetez une maison, le prix varie en raison de paramètres divers mais pour un appartement, vous devez payer plus de 10.800 € ;
  • Dans le 2ème arrondissement : pour une maison, la situation est identique à celle du 1er Arrondissement, mais pour un appartement, vous devez prévoir environ  9.435 € ;
  • Dans le 3ème arrondissement : pour ce qui est des maisons, le prix varie également. Quant aux appartements, il est estimé à plus de 10.300 € ;
  • Dans le 4ème arrondissement : le prix du mètre carré pour une maison varie toujours. Quant à l’appartement, il a une valeur de près de 11.000 € ;
  • Dans le 5ème arrondissement : le prix du m² reste  toujours indéterminé pour une maison. Pour un appartement, il est de 11.120 € ;
  • Pour ce qui est du 6ème arrondissement : le prix du m² d’une maison fluctue. Néanmoins, il est déterminé pour un appartement et a une valeur de plus de 13.350 € ;
  • Pour ce qui est du 7ème arrondissement : le prix du m² est toujours indéterminé pour une maison. En ce qui concerne l’appartement, il est de 12.430 € ;
  • Pour ce qui est du 8ème arrondissement : le prix est toujours imprécis pour une maison. Pour un appartement cependant, il faut prévoir plus de 10.360 € ;
  • Pour ce qui est du 9ème arrondissement : le prix du m² d’une maison est toujours variable. Pour un appartement, il coûte environ 8.800 € ;
  • Pour ce qui est du 10ème arrondissement : il continue d’être indéterminé pour une maison. Un appartement en revanche vous coûtera 7.700 € le m² ;
  • Quant au 11ème arrondissement : le prix du m² pour une maison n’est pas précisé. En ce qui concerne les appartements, il est estimé à plus de 8.500 € ;
  • Quant au 12ème arrondissement : le prix est toujours flou pour une maison, car il varie. Pour un appartement, il faut prévoir plus de 8.200 €,
  • Quant au 13ème arrondissement : le prix du m² pour une maison est de plus de 8.500 €. Pour ce qui est d’un appartement, il faut compter plus de 8.100 €,
  • Quant au 14ème arrondissement : pour une maison, il faut prévoir plus de 9.400 €. Pour un appartement, le prix descend à 8.700 €,
  • Quant au 15ème arrondissement : tout comme dans le 11ème, le prix pour une maison varie. Pour un appartement, il est indispensable de prévoir 9.000 €,
  • Dans le 16ème arrondissement : le prix du m² d’un appartement est de près de 10.000 €,
  • Dans le 17ème arrondissement : le prix pour un appartement est de 9.200 €,
  • Dans le 18ème arrondissement : le prix du m² pour un appartement est de 7.300 €,
  • Dans le 19ème arrondissement : le prix pour un appartement est estimé à 6.700 €, et
  • Enfin, dans le 20ème arrondissement : pour s’acheter un appartement, le prix du m² avoisine 7.000 €.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée