Vous détenez des biens immobiliers par le biais d’une société ou d’une assurance vie ? Vous devez les inscrire sur votre déclaration d’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Pour vous aider à remplir le document, vous pouvez demander aux gestionnaires de vos placements de vous donner la valeur vénale et la fraction taxable.

 

Si vous êtes assujetti à l’IFI, vous avez encore jusqu’à 15 juin pour déclarer vos revenus et votre patrimoine.  Bercy vient de publier un texte précisant les obligations déclaratives revenant aux redevables détenant un patrimoine immobilier net supérieur à 1 300 000 € au 1er janvier 2018.

Rappelons que tous les biens et droits immobiliers sont à déclarer sur l’IFI à savoir les parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), les sociétés civiles immobilières (SCI),les actions de sociétés foncières cotées, d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI),la valeur de rachat des contrats d’assurance vie et des bons ou contrats de capitalisation imposables, la valeur de rachat représentative des actifs immobiliers.

Ce qu’il faut déclarer sur l’Impôt sur la fortune immobilière (liste dressée par le figaro )

À part les membres du foyer et leur situation familiale, le redevable de l’IFI doit déclarer :

 

– les propriétés et droits immobiliers imposables ainsi que les parts ou actions représentatives en tout ou partie de biens ou droits immobiliers imposables ;

– les actifs exonérés affectés à l’entreprise ;

– la valeur de rachat imposable des contrats d’assurance et des bons ou contrats de capitalisation ;

– le plafonnement de l’impôt ;

– les dettes déductibles de l’assiette de l’impôt ;

– les impôts étrangers acquittés hors de France « dont les caractéristiques sont similaires à celles de l’impôt sur la fortune immobilière » (donc imputables) ;

– le montant des sommes versées ouvrant droit à une réduction d’impôt.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée