Cette année verra les règles du secteur immobilier être modifiées. Une modification qui concerne non seulement les professionnels, mais aussi les propriétaires. Ces points suivants changent alors aussi avec l’année.

 

Les aides au logement revalorisées

Selon le décret paru au Journal Officiel du 29 décembre 2018, une revalorisation de 0,3% sera affectée aux de logement au 1er janvier. Cette mesure prise concerne l’aide personnelle au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) et l’allocation de logement sociale (ALS).

A part cela, cette réforme de collecte d’impôt sur le revenu s’applique aux revenus fonciers perçus par les bailleurs lors de l’entrée de ce dernier en vigueur le 1ère Janvier.

 

La taxe d’habitation en baisse

Après une baisse de la taxe d’habitation en 2018, l’action continue en 2019. Ce sont alors 80% des ménages ayant eu droit au dégrèvement accordé l’année dernière 2018 qui en sont les bénéficiaires. La taxe d’habitation diminuera seulement au cas où le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas un certain seuil. – En référence, ce seuil est de 27 000 € pour les personnes seules. – Il existe toutefois une exception où certains bénéficiaires et contribuables ont payé un montant plus élevé en 2018, par rapport à l’année précédente. La cause en est que certaines communes se sont vu changer leur taxe d’habitation, et fixé un montant plus élevé

Le dispositif Denormandie :

Le 1er janvier marque également l’entrée en vigueur d’un dispositif d’incitation fiscale,relatif à l’investissement locatif. Ledit dispositif s’appelle Denormandie, en référence à l’actuel ministre chargé de la ville et du logement. La loi Denormandie s’ajoute à la loi Pinel et incite aux travaux de rénovation dans les lieux aux logements vacants ou en mauvais états.

 

 

Par ailleurs, sous certaines conditions, une réduction d’impôt est allouée à ceux qui possèdent des biens anciens rénovés puis mis à la location. Et ceci s’applique dans une dizaine de villes. Selon Julien Denormandie, dans le quotidien les Echos en décembre dernier, les propriétaires ont un avantage de 12 à 21% par rapport à leur investissement, selon la durée de location, de 6, 9 ou 12 ans. Pour que cela soit possible, ces derniers doivent être dans la mesure de réaliser 25% de l’ensemble des travaux, pour un montant maximal de 300 000 €.

 

 

La prorogation du CITE et de l’éco-PTZ :

Pour la transition énergétique (CITE), le crédit d’impôt sera prorogé jusqu’au 31 décembre 2019. Toutefois, il existe des conditions pour en bénéficier. En effet, cet avantage fiscal n’est accordé que si vous entamez des travaux pour que votre logement, constituant votre résidence principale, ne soit pas énergivore. Donc si vous êtes propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit du bien, c’est tout à fait de votre droit.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée