Avoir sa maison, son appartement. Un rêve pour beaucoup de Français mais qui est devenu un luxe actuellement. En effet, la chance d’être propriétaire d’un bien immobilier a chuté de 4 points en une dizaine d’années. Pour cause : le prix des logements ne cesse d’augmenter sur les dernières années alors que les revenus n’arrivent pas à suivre. C’est le résultat de l’étude de l’Insee sur « les revenus et le patrimoine des ménages » publiée ce mardi.

La France des propriétaires, ce n’est pas pour demain

La publication de l’Insee sur les « revenus et le patrimoine des ménages » se porte sur les années 1998 – 2015. Il s’agit d’un ensemble d’indicateurs et d’analyses sur les inégalités monétaires, le patrimoine des ménages et la pauvreté. Il en ressort notamment qu’il est aujourd’hui plus difficile d’acheter son bien immobilier qu’auparavant suite à l’envolée des prix de l’immobilier ces vingt dernières années. Ajoutez à cela la crise de 2008. Selon cette étude, “la proportion de ménages acquéreurs récents de leur résidence principale a diminué depuis 2004”, chutant de “11,6% en 2004”, à “8,9% en 2010” et “7,9 % en 2015”. L’Insee constate également que « L’immobilier a joué un rôle prépondérant dans l’augmentation des inégalités sur la période 1998-2015 ». Les prix ont progressé de 140% en France métropolitaine tandis que le revenu par ménage n’a connu qu’une légère hausse de 40%. Entre 1998 et 2008, les prix des appartements ont flambé de 162%. Vient ensuite une « pause » pendant la crise avant de repartir à la hausse.

Le profil type des acheteurs récents

Ceux qui ont acheté leur logement récemment sont des couples de 30 à 39 ans avec enfants, habitant dans une ville de plus de 100 000 populations, dont le revenu est à plus de 1692 euros par mois soit supérieur à la médiane. Ce profil, n’ayant perçu ni donation ni héritage dans les dix années précédentes, a vu chuter de 6 points leurs possibilités d’achats par rapport à 2004 au cours cinq années précédentes. En revanche, ceux qui ont reçu une donation ont une augmentation de probabilité de plus de 20 points.

Aussi, les personnes plus jeunes ont plus de chance de devenir propriétaire d’un logement avec une augmentation de 4 points. Également pour les ménages à faible revenu qui profitent de l’assouplissement des conditions d’obtention de crédit immobilier par les banques et des dispositifs d’aide comme le prêt à taux zéro.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée