Le coût de l’immobilier ancien n’a cessé d’augmenter en 2018, avec une hausse moyenne de 3,5 % en France. L’augmentation est flagrante dans certaines localités commende Limoges, Pessac, et Montreuil, selon une étude effectuée dans les communes de plus de 60 000 habitants et qui ont été publiés sur les sites français de petites annonces immobilières.

Les pronostics sont nombreux en ce qui concerne les raisons de cette hausse. Certains estiment que cela peut être dû à  l’arrivée du Grand Paris, alors que d’autres soutiennent la thèse que c’est le résultat d’un rééquilibrage du marché. Ce qui est évident, c’est que les raisons de la hausse sont nombreuses. Voici les villes qui ont connu les plus grandes hausses en 2018.

 

1 — Pessac

 

En 2018, le prix de l’immobilier ancien de Pessac a connu une hausse de 20 %. Le prix moyen du mètre carré est de 3073 euros. Pessac est une ville étudiante de plus de 60 000 habitants. Elle est située à une vingtaine de minutes de Bordeaux. La hausse des prix est influencée par le mouvement des ménages. Ceux qui sont revenus moyens ont cédé leur place aux familles aux revenus plus modestes ou plus élevés.

C’est l’explication que le porte-parole de SeLoger, Michel Mouillart a donnée. N’ayant pas la possibilité d’acquérir un bien immobilier dans la capitale girondine, les acquéreurs préfèrent acheter dans les communes voisines. Conscientes des évolutions de marché et de la forte demande, celles-ci augmentent le prix des maisons anciennes.

 

2 — Montreuil

 

Comptant environ 105.000 habitants, Montreuil se positionne sur la seconde marche du podium selon les résultats du baromètre. Le prix de l’immobilier y a connu une hausse annuelle de 13,1 % soit 5 684 le mètre carré. La hausse des prix est due à deux facteurs : le déploiement du Grand Paris et l’arrivée massive des anciens Parisiens. Face à l’augmentation de la demande, le « Brooklyn Parisien » a fait grimper le prix de l’immobilier. Plus il y a de nouveaux acquéreurs, plus le prix grimpe.

 

3 — Limoges

 

Le Limoges se trouve à la troisième place avec une augmentation annuelle de 12,8 %. Le prix moyen du mètre carré est évalué à environ 1 645 euros. Selon Michel Mouillart, le prix immobilier de Limoges commence à s’émerger du long sommeil dans lequel il se trouve. En effet, contrairement à Montreuil et à Pessac, les raisons de la hausse de l’immobilier à Limoges sont tout à fait différentes. En effet, depuis ces dernières années, le prix de l’immobilier a fortement diminué qu’il ait du mal se mettre au niveau du marché. Cette hausse constitue une remise à niveau du prix

 

Dans la suite de classement, il y a Poitiers avec une augmentation de 11,7 % soit 2 039 euros le mètre carré. À la cinquième place, il y a Cherbourg qui a subi une augmentation de 11,4 % et le prix du mètre carré est évalué à 1 862 euros. Vient ensuite Rennes qui a connu une hausse de 11,1 % avec le prix au mètre carré évalué à 3 2152 euros. Le prix de l’immobilier à Avignon a connu une hausse de 10,7 % et le mètre carré est de 2 620 euros.

À La Rochelle, la hausse représente plus de 10,4 %. Le prix du mètre carré est évalué à 3 763 euros.   À Bordeaux, l’augmentation est évoluée à 10,2 %, le coût du mètre carré est de 4 736 euros. Parmi les tops 10, des villes ayant une hausse importante du coût de l’immobilier, il faut également citer Asnières-sur-Seine avec une augmentation de 9,2 % et le prix du mètre carré est 5.959 euros.

 

 

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée