Depuis 2009, l’achat d’un bien immobilier en résidence-services (étudiantes, seniors ou Ehpad) ouvre droit à une réduction fiscale. Pour ceux qui ont investi durant cette période, le dispositif, connu sous le nom de Censi-Bouvard, devrait s’arrêter dans quelques mois.

Jusqu’à 33.000 euros de réduction d’impôt

Rappelons que ce dispositif permet de bénéficier un avantage fiscale important soit une réduction de 11 % sur le prix net du bien étalée sur neuf ans, ainsi qu’à la récupération de la TVA. Le plafond d’investissement se limite à 300.000 euros hors taxe et la réduction fiscale totale peut avoisiner les 33.000 euros.

En contrepartie, le logement doit être mis en location durant cette période. Pour les premiers investisseurs, la date limite du dispositif arrive à sa fin et il leur faut trouver une alternative pour poursuivre leur investissement. On compte environ 12 000 Censi-Bouvard sur le marché en 2019.

Quelles sont les alternatives ?

D’abord, il est possible de garder le bien. Pourquoi pas ? Mais le propriétaire ne bénéficiera plus de la réduction d’impôts. Dans ce cas, les revenus obtenus des loyers pourront être diminués par l’amortissement du logement. En fonction de sa durée, une partie du prix d’achat du bien est donc soustraite chaque année sur ces revenus ce qui réduit énormément la fiscalité.

Autre possibilité : vendre le logement. Dans ces conditions, revendre à perte n’est toujours pas facile avec ce type de bien. Effectivement, la valeur du bien dépend toujours de l’endroit où il est situé et de la bonne gestion par l’exploitant.

Enfin, l’investisseur peut toujours opter pour l’avantageux statut de loueur en meublé non professionnel dit LMNP.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée