Il faut savoir qu’un investissement immobilier rentable (immobilier ancien ou neuf, dans une maison ou un appartement) ne résulte pas que du rendement locatif (le loyer annuel divisé par le prix du bien en début d’année), mais également de la plus ou moins-value en capital effectuée dans l’année. Cependant, on remarque que la cote a du mal à progresser dans les villes à fort rendement locatif.

Ces villes à fort rendement locatif

Comme tout investissement, il faut réfléchir sur les avantages et les inconvénients avant de miser son argent dans l’immobilier locatif quel que soit votre objectif : profiter de la défiscalisation avec la loi Pinel, mettre en place un patrimoine à crédit, compléter vos revenus à la retraite…

En cinq ans, les prix ont baissé de 10,5 % dans les dix villes de la liste : Saint-Etienne, Mulhouse, Limoges, Bourges, Béziers, Le Mans, Perpignan, Brest, Poitiers et Le Havre… Tandis qu’ils ont progressé de 5,8 % dans les dix agglomérations qui enregistrent le plus bas rendement locatif : Paris, Bordeaux, Lyon, Cannes, La Rochelle, Antibes, Ajaccio, Aix-en-Provence, Nice, Nantes.

Quelle ville investir en immobilier locatif ?

Le site Le Revenu conseille les grandes villes qui tirent profit de la mondialisation, à commencer par Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes, Lille et Strasbourg. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’investir à Saint-Etienne, Mulhouse et Limoges où un appartement rapporte à son bailleur plus de 8 % par an n’est pas rentable. Un investisseur futé y trouvera toujours des affaires à réaliser surtout pour ceux qui connaissent les réalités locales. FIN

Rappelons que dans les villes à fort rendement, les revenus locatifs suffisent à rembourser les banques. Constituer un patrimoine immobilier à crédit sans capital de départ est donc possible, ce qui n’est pas le cas à Paris ou Bordeaux.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée