La MEILLEURE façon de LOUER en MEUBLÉ !

Salut la team rentable. Aujourd’hui, je suis à paris et je suis invité par Studapart. C’est un leader de la gestion et de la mise en location pour les étudiants. Aujourd’hui, ils ont décidé de faire évoluer leur business model et ils ont plein de services aux propriétaires qu’ils veulent me présenter. Je fais un consulting avec eux pour leur donner des conseils, leur donner ma vision du marché. Je me suis dit que ça pouvait t’intéresser.

 

Merci beaucoup de me recevoir. Salut Yann, bienvenue. Je suis vraiment content parce que je connais Studapart depuis assez peu de temps finalement, comme plein de gens, je pense. Il y a plein de gens qui ne connaissent pas et le service est super cool. Est-ce que tu peux déjà nous dire et nous expliquer d’où ça vient Studapart et pourquoi ça a été créé ?

 

Studapart a été créé il y a quatre ans avec Alex qui est mon associé. On était étudiant et il y avait une grosse galère du logement à Paris pour ne pas parler que des dossiers, papiers, site de petites annonces arnaques, l’absence de répondre, etc. En prenant un peu de recul, on se disait que trouver un appartement était la base de ta pyramide personnelle. On ne pouvait pas concevoir que ce soit aussi complexe. Puis, en discutant aussi avec des propriétaires, qui sont en fait l’autre partie du marché, on se rendait compte que pour eux aussi, l’expérience était relativement archaïque.

Ils mettent leur nom sur des sites de petites annonces. Ils reçoivent énormément de demandes. Ils ne savent pas vérifier leur veille. Ils doivent traiter et ils ont en partout. Alors, on a eu l’idée de créer une plateforme pour faire en sorte qu’on puisse simplifier la mise en relation entre des locataires et des propriétaires. Le côté un petit peu explicite de Studapart a été de partir via des écoles et des universités, puisque ces établissements-là qui accueillaient les étudiants n’étaient aucunement capables de les aider à se loger parce que ce n’était pas leur métier. Ils n’avaient pas les finances pour cela. Donc, on a décidé de créer une marque une plateforme et de la mettre à disposition des écoles et des universités en France pour que leurs étudiants puissent l’utiliser et réserver leur logement. C’est un peu le préambule de Studapart.

 

Vous êtes partenaires avec les écoles. J’ai regardé la plateforme, je l’ai étudiée. Quand tu es propriétaire, tout est bien, mais quand tu es locataire, tu parles de ton école. Tu dis que tu es locataire, tu es à l’école de commerce de Lyon, tu cliques et tu vois les logements qui correspondent. c’est bien parce que pour un propriétaire, les locataires sont déjà préqualifiés et correctement et c’est très puissant.

Vous avez combien de partenariats avec les écoles ?

 

Aujourd’hui, on a plus de 160 écoles partenaires de Studapart et pour faire un peu un repère, il y en a à peu près 200 en France. On a 80% du marché des écoles et des universités.

 

Si j’ai un logement à louer, notamment pour étudiants. Comment ça se passe pour moi ? Est-ce que ça va plus vite et est-ce qu’on est garantie ?

C’est très simple, en tant que propriétaire, tu diffuses ton annonce. Puis on va demander un certain nombre d’informations par rapport à des plateformes classiques puisque pour nous, ce qui est très important, c’est que tu renseignes bien tes conditions de location pour qu’on s’assure que la demande qui va te contacter correspond bien à ce que tu recherches. Quelle est la durée minimum de séjour que tu souhaites, la date de prise d’effet du bail, etc. On en pose pas mal de questions. Une fois que l’annonce est faite, elle reste bien en ligne.

Pour les années à venir, tu modifieras ton calendrier, donc tu n’auras pas besoin de la refaire constamment. C’est un point important puisque pour beaucoup de sites d’annonces, on te demande de la refaire. Ensuite, au moment où tu mets ton annonce, tu vas être contacté par des gens de Studapart pour qu’on puisse t’expliquer comment fonctionne un petit peu la plateforme. Pour nous, c’est important de passer trois ou quatre minutes pour te l’expliquer. C’est facultatif. Si tu ne veux pas qu’on t’appelle, on t’appelle au moins. Au moment du dépôt d’annonce, ce qui va être important aussi, c’est que tu vas pouvoir choisir si tu souhaites diffuser uniquement sur Studapart ou sur d’autres plateformes. On te permet, en tant que propriétaires, de mettre en avant sur Studapart et de choisir si tu veux diffuser sur Leboncoin ou sur Seloger par exemple.

 

Tu modères les annonces ?

 

Exactement, dès qu’un propriétaire poste annonce en ligne et avant qu’elle soit visible de tous les étudiants, on regarde bien avant qu’il y a bien toutes les informations, que les photos soient bien et qu’elles montrent bien toutes les pièces.

 

Ça vous est arrivé de refuser une annonce si l’appartement n’est pas assez conforme ?

 

Très souvent, oui. On fait très attention aux photos et aussi aux discussions. Au moindre problème, on n’hésite pas à rappeler directement le propriétaire pour améliorer son annonce, pour leur dire ce qui pose problème, pourquoi on se permet de ne pas la mettre sur notre plateforme. On leur explique qu’il faut améliorer l’annonce, car c’est exactement pour ça que les étudiants et les écoles nous font confiance. Donc, on les conseille de mettre des annonces de qualité.

 

Le propriétaire coche sa case dans le dépôt d’annonce pour dire qu’il va l’utiliser. À partir de ce moment-là, on envoie les annonces sur Leboncoin et sur Seloger via une plate forme et on récupère tous les leads des propriétaires. Dans le dashboard, ils ont des statistiques pour leur dire combien de leads ils ont reçus. Combien de leads qualifiés ils ont reçus. Des leads qualifiés signifient des étudiants ou des locataires qui sont allés sur la plateforme et qui ont rempli toutes les informations et ont même commencé à écrire un premier message présenté auprès du propriétaire.

Donc, niveau statistique, je vois combien de gens ont vu les différentes annonces, comme sur Leboncoin quand j’ai des statistiques, je le vois aussi. Je vois combien de gens ont rempli des dossiers et tout ça au même endroit.

 

En mode dashboard, pour les gens qui ont complété leur dossier, tu vois leur confession de dossier. Tu vois les pièces qu’ils ont mises. Tout ça vérifie si l’étudiant ou si le locataire correspond bien avec tes conditions de location.

Si je veux poser une question à un locataire potentiel, si je veux éventuellement l’appeler, est-ce que je peux?

Si tu veux l’appeler, tu peux voir son numéro dans son profil, mais la plupart du temps, les gens préfèrent la messagerie.

En tant que propriétaires, en gros, ce que tu me dis c’est que je suis dans mon dashboard en train de parler avec l’étudiant, j’en ai sélectionné un. Je dis par contre qu’il me faut une assurance le jour d’entrée dans les lieux. Je lui envoie le lien et il clique, il souscrit et j’ai tout de suite l’attestation.

Exactement. En fait, on le fait à deux niveaux. On fait déjà la communication de cet élément obligatoire pour le locataire. Dès qu’il a fini sa réservation sur la plateforme Studapart, il reçoit un message automatique qui le dit qu’il doit souscrire à une assurance habitation, c’est obligatoire pour avoir ses clés. De l’autre côté, on fait en sorte aussi de donner cet outil-là au propriétaire puisque souvent ça part aussi du propriétaire qui, à la fin de la réservation, en même temps que le locataire a reçu son mail, va pouvoir rajouter une couche en disant « effectivement j’en ai besoin et voici comment le faire ».

Tu peux utiliser des outils pour simplifier la réservation de l’appartement en tant que tel. Tu vas recevoir le premier paiement du loyer de l’étudiant ou du locataire de manière générale. Une fois que tu as sélectionné le locataire, que tu aies fait une visite ou pas, il va devoir verser le premier mois de loyer sur la plateforme. Il te sera versé un jour après la date de début de contrat et il n’y a pas de frais.

J’attends juste Benjamin. Il s’occupe de toute la partie produits et la partie relation avec les propriétaires. On va parler plus des garanties et quelles sont leurs statistiques. Est-ce qu’ils ont beaucoup de loyers impayés et comment ça fonctionne. Si jamais il y a un retard de loyer, comment est-ce qu’ils relancent, etc. parce qu’ils prennent tout à leur charge et ce n’est pas à nous, en tant que propriétaire d’assurer ce travail. Je pense que ça va être intéressant.

 

Tout à l’heure, j’écoutais et j’espionnais un petit peu vos commerciaux et il y a une chose super bien qui s’est passée. Un commercial qui avait un étudiant au téléphone, donc un candidat à la location, était en train de l’expliquer qu’en effet, il était sur un marché tendu et que son appartement, il le voulait en septembre, mais il fallait le louer peut-être en juillet ou en août. Donc, un départ de bail plus tôt, pour être sûr d’avoir l’appartement. C’est une vraie valeur ajoutée parce que quand tu es propriétaire, ce n’est pas toi qui va assurer ça. C’est Studapart qui fait ça.

Exactement, on a vraiment une pédagogie auprès des étudiants qui sont en recherche et qui ne connaissent pas forcément les codes. C’est pour leur expliquer qu’effectivement, c’est un marché très tendu et il faut qu’ils arrivent à être assez souples dans la manière dont ils vont louer leur logement. Ainsi, ils vont pouvoir anticiper aussi notamment leur demande de visa, s’ils viennent de l’étranger par exemple.

Prenons un cas concret. On a un locataire qui s’en va en mars, une période un peu moyenne pour relouer un étudiant. Admettons que j’ai posé l’annonce chez toi et c’est aussi posté partout, sur Leboncoin, etc. En mars, pour chercher un étudiant, je pense que tu vas avoir du mal. Est-ce que tu es capable de trouver autre chose qu’un étudiant ?

 

Typiquement, c’est vraiment le moment où on va lui expliquer qu’au mois de mars, c’est une période hyper creuse pour les étudiants que s’il n’est pas fermé pour louer qu’à des étudiants, il y a la possibilité d’aller capter d’autres types de locataires, typiquement les jeunes actifs ou l’actif en mobilité professionnelle. Donc, tous les profils qui sont en lien avec la location meublée, plutôt sur des périodes de neuf mois ou d’un an maximum. Aujourd’hui, on a mis en place un module qui permet d’aller toucher d’autres types de locataires.

Le point sur lequel on persiste est celui de l’aspect conditions de réservation. Ils disent bien à quelle date ils souhaitent avoir un locataire. Quel doit être son taux d’effort ? Quelle période de location ils souhaitent avoir. C’est pour avoir cette idée de « perfect match ». À ce moment-là, on est à peu près certain que si toutes ces conditions sont respectées, la location se passera bien et que dans ce cas-là, on va pouvoir trouver un locataire sans doute actif, mais qui a aussi un besoin de logements en mois de mars.

 

Pour la signature des baux. J’imagine que tous les baux sont ok pour les étudiants, colloques, etc. Est-ce que tout est compatible avec Studapart ?

Il y a plein de baux. Que tu fasses du meublé ou du non-meublé, de la co-location, de la sous-location, du bail mobilité, etc. Il y a à peu près entre 15 et 20 baux si on va très loin. Aujourd’hui, on sait que la contractualisation est un élément qui est extrêmement essentiel. Donc, on a fait en sorte que les propriétaires et les locataires puissent signer leur bail de location directement sur la plateforme.

Ce qu’on a développé aussi, c’est la notion de garantie parce qu’on avait un certain nombre de locataires qui n’avaient pas forcément de garant résidant en France. Et notamment, pour toute la clientèle internationale qui est une vraie clientèle en France, c’est à peu près 350 000 étudiants chaque année qui recherchent un appartement, qui sont des gens qui sont relativement solvables parce qu’ils viennent de pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil, etc. où ils vont payer souvent des frais de scolarité importants dans leurs écoles.

Donc, ils sont solvables, mais personne n’est vraiment capable de mesurer leur solvabilité parce qu’ils ont une fiche de paie en dollars, en roupies, en yuan, en yen, etc. Vu que tout c’était complexe, on a décidé de créer une garantie qui nous permet de nous porter garant pour ce type d’étudiant notamment. En tant que loueur, quand je vais faire une réservation sur la plateforme puisque la réservation part toujours du propriétaire, je peux demander que le locataire puisse souscrire cette garantie. Cette garantie est financée par le locataire. Donc, c’est le locataire qui paye. En fait, il finance son garant.

C’est quoi le niveau de garantie ?

 

Niveaux de garantie, on a voulu être très simple. Ce qui était important pour nous quand on a créé ce produit-là, on l’a créé avec Allianz, donc je m’en suis occupé personnellement chez Studapart. Ce qui était clé, c’était qu’on ait une garantie qui ne freine pas le parcours de réservation du logement. Tu as plein de garanties comme visa, etc. qui sont sorties ces derniers temps. Ce sont des produits d’assurance qui sont relativement similaires en termes de produits d’assurance à Studapart. La vraie différence est que pour un visa, il faut aller sur une autre plateforme, il faut faire un certain nombre de démarches.

Il faut faire revenir le propriétaire dessus, etc. Tout cela freine ce qu’on appelle la « time to value ». C’est-à-dire la vitesse à laquelle il faut faire contacter un propriétaire et un locateur. Donc, ce qui était clé pour nous, quand on a créé la garantie avec Allianz, c’était de faire en sorte qu’elle soit bien intégrée dans un parcours de réservation et qu’elle ne soit pas trop compliquée à la souscription. C’est ce qu’on a fait.

En termes de produit en tant que tel, on est capable de te garantir à hauteur de 36 000 euros de loyers impayés, sur toute la durée du bail. Il n’y a pas de délai minimum ou maximum. Il n’y a pas de délai de carence. Tu seras indemnisé à partir du quatrième mois. On fait en sorte que des locataires puissent souscrire la garantie avant de faire des demandes auprès de propriétaires. Il arrive, déjà sécurisé, ce qui fait qu’on lui accélère complètement sa recherche parce que quand tu reçois la demande de ce locataire, tu vois directement sur son profil qu’il est déjà garanti.

Il n’y a pas de conditions de revenu, pas de condition d’âge particulier. C’est déjà un vrai avantage. Le deuxième intérêt est qu’il y a vraiment de l’accompagnement des équipes de Studapart dans le cas d’un problème. La première chose qu’on va faire est de contacter le locataire, d’essayer de comprendre pourquoi il ne paye pas son loyer, d’intervenir directement auprès de lui. On se donne quelques jours pour arriver à trouver une solution. Si nécessaire, on demande également à l’école d’intervenir. Ce sont des étudiants et on a vraiment l’appui des écoles dans ce type de cas et c’est vraiment une plus-value parce que les écoles ont beaucoup plus d’influence sur les locataires. Le cas échéant, si on n’est pas parvenu à trouver des solutions, à ce moment-là, notre équipe est là pour guider le propriétaire dans les étapes à suivre pour déclaration son sinistre auprès d’Allianz, etc. Mais, on va vraiment le guider dans chacune de ces étapes.

 

Vous faites le suivi jusqu’à ce qu’Allianz rembourse. Donc, c’est zéro carence.

En tant que propriétaire, si je pouvais arrêter de me déplacer pour faire la visite, pour faire l’état des lieux, pour la remise des clés, etc. qu’en est-il ?

C’est un très bon point et aujourd’hui, on a une communauté de plus de 50 mille propriétaires dans notre base de données. On sollicite régulièrement les propriétaires pour comprendre quels sont leurs usages. Effectivement c’est un élément qui revient souvent, c’est que le côté gestion est à la fois très chronophage, très prenant et pas forcément intellectuellement stimulant. Aujourd’hui, ce qu’on sait c’est que ce sera extrêmement difficile pour nous, en tant que Studapart, d’être à la place du propriétaire dans toutes les villes de France. Ce sera très compliqué physiquement.

Par contre, là où on a une force incroyable à mon sens, c’est qu’on a une communauté d’étudiants extrêmement importante qui sont des gens qui ont du temps, qu’ils ont besoin d’argent. On va pouvoir faire des états des lieux d’entrée, faire des états des lieux de sortie. On leur donne tous les outils pour le faire. On pourrait complètement imaginer d’avoir une Studapart académie où on est capable d’aller recruter des étudiants de nos écoles partenaires, de les former pour qu’ils puissent nous aider à aider les propriétaires sur la partie.

 

Je suis persuadé que si le locataire qui cherche un travail est extrêmement bien structuré et que financièrement, il a intérêt à bien faire son travail, honnêtement, il n’y aura pas de problème.

 

On a créé un template avec lequel ils peuvent compléter eux-mêmes pour intégrer le code wifi, comment nettoyer la hotte, comment nettoyer la machine à laver, les restaurants les plus proches, le commissariat le plus proche, le numéro de l’hôpital, etc.

 

Coupures d’eau, coupure d’électricité, je parle en connaissance de cause, quand tu les as montrés aux locataires, ça fait une vraie différence le jour où il y a un problème, surtout pour la coupure d’eau. Comment vous gérez ?

Ce qui est intéressant avec les colloques, c’est le fait que c’est un produit en énorme déficit sur le marché. On a extrêmement peu, puisque ça fait peur au propriétaire, par peur que les étudiants vont tout détruire avec des fêtes par exemple. Dans les faits, ça arrive très peu. Ça peut arriver, mais c’est plutôt une croyance limitante qui freine le marché. En tout cas, on voit que l’investissement locatif aujourd’hui a le vent en poupe et tu as des personnes qui promeuvent l’investissement locatif. Les taux d’intérêt sont bas et surtout les grandes surfaces aujourd’hui sont les plus rentables parce que tu achètes moins cher tu loues à la chambre.

On voit depuis ces deux dernières années une grosse croissance sur le trend d’acquisition de colocation, notamment dans les villes de province. C’est plutôt un bon élément parce que c’était une vraie demande de nos locataires et c’est plutôt bien. Après, en typologie de surface, on a plutôt en moyenne des appartements en colocation entre 60 et 100 mètres carrés. C’est rare qu’on ait des plus de 100 mètres carrés. En fait, la colocation, on le voit, c’est un vrai besoin. Il y en a très très peu sur le marché. Pour les étudiants internationaux, ils viennent beaucoup en plus en groupe de leurs universités partenaires. Aujourd’hui, il y a un vrai marché là-dessus. Quand on a une coloc, on sait qu’on va louer très facilement sur Studapart.

 

Tu me disais qu’on pouvait mettre en place un code pour les gens qui nous suivent pour que l’annoncé soit mis en avant. Tu peux expliquer ?

Exactement, on va mettre en place un code pour les gens qui regardent la chaîne et tes vidéos. C’est un code qui s’appelle Darwin. En fait, quand vous allez déposer une annonce en tant que propriétaire, vous mettez ce code-là dans le dépôt d’annonce. Il y a une ligne qui permet de le faire. Ça va permettre à ta communauté d’être beaucoup plus visible sur la plateforme. On a créé ce code-là pour les gens ambassadeurs où les gens partenaires. C’est avec plaisir qu’on puisse te donner ce code.

C’était super journée chez Studapart. Je suis vraiment très content et privilégié de pouvoir voir l’envers du décor et conseiller des boîtes comme ça. Ce que je retiens aujourd’hui c’est que le marché de l’immobilier est super vieillissant. On fait encore les choses à l’ancienne et on a des startups comme ça qui viennent faire avancer ce marché. Ce que je retiens aussi, ce sont des fonctionnalités absolument géniales, comme le cross post sur toutes les plateformes, ton annonce qui est gérée pour toi, les demandes qui sont regroupées, toutes au même endroit, avec la possibilité de chatter, avec les candidats locataires. Le fait que les dossiers soient pré-constitués, le fait que, très simplement, avec un seul bouton, je puisse demander une garantie qui est gratuite.

Ce n’est pas moi qui la paye, que je puisse demander une attestation d’assurance et demander pour qu’on me fournisse l’assurance. C’est complètement gratuit pour le propriétaire. C’est vraiment des super fonctionnalités et je suis très content de pouvoir les présenter et de faire découvrir ce service. En plus, ils sont sympas avec la communauté avec le lien que tu as juste en dessous et en utilisant le code Darwin comme expliqué, pour renseigner ton annonce, tu pourras tout simplement être mis en avant. Déjà l’annonce est gratuite et en plus, tes annonces seront devant les autres sur la plateforme. Donc, encore un moyen de louer plus vite, plus cher et plus rapidement. C’est vraiment génial. Apporte ton pouce à l’édifice si tu apprécies le service. Tu peux me dire aussi dans les commentaires ce que tu en penses et je te retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo.





  • Connexion