La société HOLDING : L’ARME de destruction FISCALE de l’investisseur

Aujourd’hui on va parler de holding parce que de nombreuses personnes s’y perdent, donc on va y voir un peu plus clair. Les holdings c’est quoi ? Comment fonctionne une holding ? On entend tout et rien. Je vais faire en sorte d’y voir un peu plus clair avec toi. Parfois, on entend une holding, parfois on entend un holding, mais les deux sont justes.

En fait, on dit un holding quand on parle de façon générique. On dit une holding parce qu’on dit une société holding, donc on peut dire les deux. Holding est un mot anglais qui veut dire tenir, maintenir, englober. La traduction littérale c’est tenir, mais on va s’intéresser à la traduction réaliste qui est « détenir, englober, créer un groupe de sociétés ». Une holding est tout simplement une société qui détient des participations, des parts d’autres sociétés.

Il y a plusieurs sites de holding. Il y a plusieurs groupes de sociétés qu’on peut créer. En tant qu’investisseur immobilier dans un premier temps, on va s’intéresser aux holdings dites patrimoniales. C’est-à-dire que ça va être des holdings qui vont être gérés, créés dans le but de gérer ton patrimoine ou le patrimoine de ta famille et éventuellement de certains des associés. Je vais rester généraliste, mais je vais rentrer quand même dans certains détails pour que tu comprennes bien comment fonctionnent les holdings et que tu comprennes surtout l’avantage de monter une société holding parce que je sais qu’au début, pour être passé par là, on ne sait pas trop à quoi ça sert. On sait globalement qu’une holding est une boîte qui détient des morceaux d’une autre boîte, mais pourquoi et comment, c’est quoi le but finalement ? Quelle est la finalité derrière ça ? 

Je te propose de prendre un exemple. Prenons une société qui va être une SCI qui détient des biens immobiliers. Disons qu’on met cette SCI à l’Impôt sur les Sociétés (IS). À ce moment-là, on n’a pas encore de holding. À côté, prenons par exemple une autre activité comme le coach sportif qui est également soumis à l’IS. On est sur le chemin de groupement de sociétés. Le holding détient des pourcentages sur les deux SCI. En fait, la holding est un associé au sein de la SCI. En effet, les associés peuvent être des personnes physiques ou morales. Dans le cas du holding, l’associé est une personne morale. 

Parlons maintenant de fiscalité et de flux de trésorerie. Comme les deux sociétés sont soumises à l’IS, tous les ans, après la comptabilisation, l’entreprise constate si elle est en bénéfice ou en déficit. Suivant le niveau de bénéfice, l’entreprise va payer plus ou moins d’impôts sur les sociétés (IS). Il y a plusieurs niveaux, notamment entre 15 et 20 et 30% d’IS. En cas d’absence de société holding, la fiscalité et le flux de trésorerie s’effectuent au niveau de chaque société.

Dans ce cas, si les associés ont besoin d’utiliser de l’argent en leur nom propre, il faut le faire uniquement avec les dividendes. Et pour rappel, pour payer les dividendes, il faut que la société soit en bénéfice. Avec le régime de holding, on va pouvoir remonter les dividendes directement dans le holding et ce holding appartient également aux propriétaires des deux SCI. De cette manière, pour acquérir de nouveaux biens, de nombreuses possibilités se présentent grâce au système de holding.

Avec le holding, nul besoin de prendre les dividendes des deux SCI séparément pour réinvestir à nouveau. Cela représente déjà un avantage fiscal. En effet, le dividende remonté au niveau du holding va être moins imposé parce qu’il y a un grand nombre de régimes qui sont disponibles comme le régime mère fille, etc. qui vont permettre d’avoir une imposition réduite sur les dividendes. En résumé, le premier bénéfice du holding est celui des dividendes moins imposés. 

 

Comme deuxième bénéfice, il y a la comptabilité consolidée. Donc, on va pouvoir consolider l’IS au niveau du holding. Cet IS va être calculé à partir des bénéfices ou des déficits de toutes les sociétés. Il faut savoir que faire la comptabilité et payer les impôts à chaque niveau des entreprises séparément et faire la comptabilité et payer les impôts à partir du holding ne revient pas au même. En effet, il y a des sociétés qui sont en bénéfices, mais il y en a d’autres qui sont en déficit.

Et quand bien même, il n’y en aurait pas qui serait en déficit, il revient au propriétaire d’anticiper pour refaire des achats. Prenons un exemple. Si une société est en déficit, elle ne paie pas d’impôt. Ce déficit va quand même remonter au niveau du bilan consolidé. De ce fait, ce déficit va venir compenser les autres bénéfices. Le bénéfice et déficit de toutes les sociétés qui constituent le holding vont se compenser et vont diminuer l’IS général du groupe.

En gros, le système du holding va permettre de diminuer artificiellement le résultat de la société avec un bénéfice. Cela peut s’effectuer via une comptabilité consolidée. C’est le deuxième grand avantage du holding. C’est-à-dire que le fait d’avoir un groupe de sociétés permet de lisser l’IS pour faire en sorte de diminuer artificiellement le résultat et surtout de pouvoir réinvestir certains bénéfices pour recréer certains déficits. Donc, quand il y a une société qui fait beaucoup de bénéfices, artificiellement, on va pouvoir descendre ces bénéfices et la faire passer, soit en déficit, soit à l’équilibre, pour arriver le plus possible proche de zéro pour l’IS. Encore une fois, il y a énormément de critères. Cela s’appelle l’intégration fiscale. Il y a des critères et il faut les connaître. Il faut faire les déclarations au bon moment et faire les bonnes démarches. En tout cas, c’est possible et ça fonctionne plutôt bien. 

Tout ce que je viens de t’expliquer avec l’IS va fonctionner de la même manière avec la TVA. Certes avec des nuances, mais globalement on va pouvoir faire des jeux de TVA entre les sociétés et pour pouvoir faire en sorte de lisser la TVA. Ça va fonctionner aussi de la même façon avec la trésorerie. Avec une seule société qui a plein de trésoreries. Si le propriétaire veut réinvestir à titre personnel ou s’il veut faire une nouvelle SCI, il ne peut pas reprendre cette trésorerie et la réinvestir dans une autre société sans payer des impôts assez conséquents. Avec le système du holding, le propriétaire va pouvoir faire ce qu’on appelle des « conventions ». Avec cette convention, le propriétaire peut faire se faire des avances ou des prêts entre les sociétés du groupe. Il y a énormément de possibilités et de détails à connaître pour bénéficier des avantages fiscaux. 

Pour toutes ces raisons, le holding devient une super arme fiscale pour l’investisseur.  

Connexion