La tendance haussière des prix de l’immobilier a atteint la métropole lyonnaise. Selon le baromètre de LPI-SeLoger, Lyon compte parmi les villes où le prix de l’immobilier a exposé. Explications.

Augmentation de 10,3 % des prix des appartements à Lyon

Le bilan de LPI-SeLoger est clair : le prix de l’immobilier dans la ville lyonnaise a connu une hausse considérable en un an. Effectivement, le prix du m² a augmenté de 10,3 %, ce qui positionne Lyon en deuxième place après Bordeaux qui affiche un prix à tendance haussière de 15,4 %. Ainsi, Lyon atteint les 4500eur/m² tandis que la ville bordelaise détient le record avec plus de 4600eur/m2. Pourtant, les spécialistes en immobilier ont affirmé qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer puisqu’auparavant, les prix grimpaient d’une façon plus inquiétante.  

Lyon n’est pas la seule ville à subir une hausse des prix du m² ?

D’après les observateurs, Lyon et Bordeaux ne sont pas les seules villes à avoir connu une augmentation des prix en des appartements. La ville d’Angers, la capitale d’Anjou se positionne en troisième place derrière Lyon avec 7,7 % de hausse. Outre Paris où neuf arrondissements dépassent les 10.000eur/m² (7,6 %) à cause de la demande qui atteint même les communes avoisinantes, à Rennes, les prix de l’immobilier de la capitale bretonne, ont connu une progression de 7,1 %. Mais le Conseil régional de Rennes a déclaré que cette progression est moindre.

Si l’on revient sur le cas de Lyon, bien que les prix du m² ont augmenté, ceux-ci n’étaient pas flagrants. Il s’agit plutôt d’un assagissement des prix.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée