Qu’est-ce que Attaque DDoS ? (Définition)

Une attaque DDos est une cyberattaque qui vise à empêcher le bon fonctionnement d’un système informatique, avec parfois de lourdes conséquences pour ses utilisateurs.

Attaque DDoS : définition

DDoS est l’acronyme de Distributed Denial of Service, ce qui signifie « par déni de service » en français. Une attaque par déni de service est une cyberattaque ayant pour but de gêner ou de paralyser le fonctionnement d’un système informatique.

Les attaques DDoS peuvent prendre plusieurs formes, qui visent toutes à provoquer un bug du système : ce qu’on appelle le déni de service. Généralement, ces attaques consistent à inonder la cible de données (requêtes, messages, etc.) grâce à des malwares. Leurs cibles peuvent être des noms de domaine, des adresses IP ou des plateformes web.

Ces cyberattaques peuvent causer des arrêts de service de plusieurs heures. Cela s’avère souvent problématique pour la plupart des services web. Compte tenu de leur popularité, les plateformes d’échange de cryptomonnaies sont devenues des cibles de choix pour les pirates informatiques. Un arrêt de fonctionnement, même de courte durée, y est synonyme de perte pour de nombreux investisseurs et possesseurs de cryptomonnaies.

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

Comment savoir si une plateforme de cryptomonnaie subit une attaque DDoS ?

Le marché des monnaies virtuelles étant en plein boom, les cybercriminels sont de plus en plus nombreux à s’attaquer aux plateformes d’échange. Pour un utilisateur habitué à investir, échanger et gérer ses cryptomonnaies sur une plateforme donnée, il n’est pas facile de savoir si celle-ci est la cible d’une attaque DDoS.

Dans la majorité des cas, une attaque par déni de service est caractérisée par un trafic soudain et anormalement élevé. Plusieurs milliers de systèmes informatiques détournés sollicitent la plateforme ciblée au même moment. Le but est de la faire « crasher ».

Si l’opération est réussie pour le(s) cyberpirate(s), l’accès à la plateforme d’échange devient momentanément indisponible pour tous les utilisateurs. Aussi, si pendant plusieurs dizaines de minutes, il est impossible de se connecter à une plateforme, il y a de grandes chances qu’elle ait été victime d’une attaque DDoS. Les utilisateurs n’ont alors plus qu’à espérer un retour rapide à la normale, sans perte de données confidentielles.

Comment contrer une attaque DDoS ?

Les hackers ont recours à une flotte de systèmes détournés qui rend compliquée la détection de l’attaque. Il est tout simplement impossible de stopper une attaque DDoS grâce au blocage d’une seule adresse IP. De plus, l’identification d’un système corrompu parmi l’ensemble des utilisateurs légitimes est une tâche des plus ardues.

Pour les sites web, la solution de défense la plus classique est d’avoir de bons pares-feux afin de « filtrer » les entrées dans le système. D’autres équipements spécialisés permettent de limiter le volume de requêtes entrantes, même s’ils s’avèrent souvent longs à réagir. Or, il suffit de quelques minutes à une attaque DDoS pour causer d’importants dégâts.

En tant qu’utilisateur, dans le cas des cryptomonnaies, le meilleur moyen de contrer les attaques informatiques est d’éviter de laisser d’importants volumes de monnaie sur les plateformes. La solution la plus efficace est de les mettre à l’abri de toute connexion Internet en les stockant par exemple sur un hardware wallet ou cold wallet.

Vous craignez d’être victime d’une attaque DDoS visant vos cryptomonnaies ? Vous avez raison. Car la popularité des plateformes d’échange engendre une multiplication de ce type d’attaque. D’où l’intérêt d’avoir recours à des portefeuilles virtuels pour stocker vos cryptomonnaies en lieu sûr.

Connexion