Blockchain, la technologie qui révolutionne les transactions en ligne

Outil de stockage et de transmission de données développé pour l’utilisation des cryptomonnaies, la Blockchain est une technologie au potentiel immense qui se répand dans de nombreux secteurs économiques. 

“Est-ce que vous avez besoin de quelque chose d’ouvert, neutre, sans frontières, que personne ne contrôle et qui résiste à la censure ? » : telle est la question posée par Andreas Antonopoulos, entrepreneur et expert en technologies, lorsque l’utilité réelle de la Blockchain lui est demandée. C’est dire l’aspect révolutionnaire de cette technologie, encore récente et incomprise, dont l’expansion à différents secteurs de l’économie est à surveiller au cours des prochaines années.

Qu’est-ce que la Blockchain ? Comment la Blockchain fonctionne-t-elle ? Quelles sont les applications de la Blockchain ? Quels sont les avantages et les inconvénients de la Blockchain ?

Définition et origine de la Blockchain 

Nous sommes en 2008 lorsque Satoshi Nakamoto (développeur ou groupe de développeurs anonyme) crée conjointement le Bitcoin et la Blockchain. À l’origine, la Blockchain est en effet la technologie sous-jacente à la fameuse cryptomonnaie. Depuis, son utilisation a été grandement élargie.

La Blockchain (ou « chaîne de blocs » en Français) est une technologie de transmission d’informations et de stockage décentralisée (n’étant pas hébergée sur un serveur, mais par une partie de ses utilisateurs eux-mêmes), transparente, et sécurisée par cryptographie.

Une Blockchain se présente sous la forme d’une base de données regroupant l’ensemble des transactions effectuées entre ses différents utilisateurs depuis sa création. Elle doit son nom au fait que les informations qu’elle contient sont stockées, vérifiées à intervalles de temps réguliers, et groupées en une série de blocs formant une chaîne.

La Blockchain peut être publique (c’est le cas du Bitcoin, accessible à n’importe quel utilisateur) ou bien privée (limitée aux utilisateurs autorisés, c’est généralement le cas des entreprises qui utilisent cette technologie pour des transactions internes).

Ainsi, la Blockchain publique peut être représentée comme un gigantesque registre disponible pour tous, complet, anonyme et inviolable.

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

Le fonctionnement de la Blockchain

Toutes les Blockchains permettent d’échanger des titres programmables, qu’il s’agisse de monnaies, d’actions, ou encore de tokens (« jetons » en Français). Ces échanges s’effectuent sans passer par un tiers garantissant la sécurité des transactions, tels que les États ou les banques.

Lorsqu’un utilisateur souhaite effectuer une transaction avec autrui, ladite transaction est intégrée à un bloc, regroupant toutes les transactions effectuées au même moment. Toutes les transactions du bloc sont alors validées ou non par les nœuds du réseau. Aussi appelés « mineurs« , ces nœuds sont eux aussi des utilisateurs de la Blockchain. Ces derniers valident les transactions via des calculs mathématiques complexes et, lorsque plus de 50% des mineurs ont validé une transaction, cette dernière est intégrée définitivement au bloc.

Ainsi, une fois toutes les transactions du bloc vérifiées par les mineurs, ce dernier est daté et vient se greffer à la Blockchain. Les transactions nouvellement vérifiées ont alors lieu. Ce processus complet peut prendre quelques minutes (généralement une dizaine de minutes dans le cas du Bitcoin), ou quelques secondes (environ 15 secondes pour l’Ethereum).

Les principales applications de la Blockchain

Les applications les plus répandues de la Blockchain sont, sans nul doute, le paiement sécurisé et anonyme et les cryptomonnaies (principalement le Bitcoin). Le Bitcoin étant une Blockchain publique, il suffit à n’importe quel utilisateur de créer un portefeuille en ligne via une application, afin de pouvoir utiliser des Bitcoins. L’usager peut alors échanger cette cryptomonnaie contre des biens et des services, ou encore la convertir contre d’autres devises (euros, dollars…).

Depuis 2014, l’Ethereum permet également l’utilisation d’une cryptomonnaie, l’Ether. Elle se différencie toutefois du Bitcoin par la possibilité, pour ses utilisateurs, de mettre en place des smart contracts (ou « contrats intelligents » en français). Ce sont des programmes autonomes qui s’exécutent lorsque les conditions préétablies par les utilisateurs sont réunies, sans la moindre intervention humaine.

Ces smart contracts sont aussi présents dans le cadre d’une autre application, de plus en plus répandue, de la Blockchain. Dans le secteur des assurances, ils permettent en effet de déclencher l’indemnisation d’un client de manière automatique (lors de l’annulation d’un vol, par exemple).

En outre, le secteur de l’alimentaire utilise lui aussi les Blockchains. C’est le cas notamment du géant Carrefour, qui a largement perfectionné la traçabilité de ses aliments via la technologie Blockchain et l’utilisation du QR code.

Enfin, le secteur de la finance s’intéresse beaucoup à la Blockchain depuis sa création, particulièrement dans le cadre du Trading en ligne. Cette technologie permet en effet une augmentation de la rapidité d’exécution des ordres, ainsi qu’une diminution significative des frais de transaction, notamment via les security tokens.

Les avantages et les limites de la Blockchain

Tout d’abord, la vitesse de transaction obtenue via l’utilisation des Blockchains représente un avantage conséquent. Pour être entièrement validée, une transaction ne demandera pas plus de quelques minutes. Par ailleurs, plus la taille d’un bloc est importante, plus cette validation sera rapide.

Les frais de transaction, notamment dans le cadre du secteur financier, sont de plus largement réduits pour les utilisateurs, du fait de l’absence d’intermédiaire.

La sécurité est également un avantage majeur des Blockchains : chaque échange de données étant vérifié  par un grand nombre d’utilisateurs n’ayant aucun lien entre eux, le risque de malversation est très largement écarté. En outre, la totalité des données d’une Blockchain étant intégrée à chacun des blocs qui la composent, les attaques informatiques sont quasiment impossibles.

Toutefois, cette technologie récente présente également quelques inconvénients. La Blockchain est en effet d’une assez grande complexité, et ses usagers doivent se familiariser avec un nouveau langage et un nouveau mode d’utilisation. Les développeurs de la Blockchain doivent encore trouver de nouvelles applications potentielles de cette technologie prometteuse, et parvenir à les mettre en place techniquement.

En outre, la Blockchain est très énergivore. Ainsi, une utilisation massive par un trop grand nombre d’utilisateurs peut entraîner des saturations de réseaux. Cette technologie représente donc également un risque écologique significatif.

La Blockchain est donc une technologie récente capable de transmettre des données de manière rapide, transparente, et entièrement sécurisée. Très répandue sur le marché des crypto-monnaies, elle tend à s’étendre à de nombreux autres marchés, bien que sa complexité et son coût énergétique représentent des freins potentiels.

Connexion