Cryptomonnaie et monnaie fiat, de nombreuses différences

Opposées par bien des aspects, les cryptomonnaies et les monnaies fiat correspondent à deux visions différentes de la gestion monétaire, qui aujourd’hui se font face au sein de l’économie globalisée.

Saviez-vous que durant l’été 2018, un poulet coûtait près de 14,6 millions de bolivars au Venezuela, soit environ 50 euros ? Cette situation pour le moins surprenante est due à l’hyperinflation, phénomène ayant pour conséquence l’effondrement des cours d’une devise. L’inflation est en effet l’un des défauts inhérents aux monnaies mises en place par les États – ou monnaies fiat – que les cryptomonnaies tentent de pallier depuis leur création en 2008.

Voici un résumé complet des informations dont vous avez besoin pour comprendre ce qui distingue les monnaies virtuelles des monnaies étatiques classiques.

La monnaie fiat

Origine de cette appellation

Le terme « fiat » provient du Latin et signifie « qu’il en soit ainsi ». Il évoque donc l’idée d’un décret arbitraire émanant d’une autorité supérieure. Repris dans la langue anglaise, il est utilisé pour qualifier un ordre provenant d’une figure d’autorité (« a presidential fiat » par exemple). L’expression « monnaie fiat » provient donc directement de l’expression anglaise « fiat currency », qui désigne une monnaie établie par décret étatique.

Qu’est-ce que la monnaie fiat ?

Une monnaie fiat est donc une monnaie décrétée par un État, qui en confie la gestion à une Banque centrale. Par conséquent, la Banque centrale est l’institution qui émet la monnaie fiat, dont le cours est fixé par l’État lui-même. Ainsi, une monnaie fiat n’a pas de valeur intrinsèque ; sa valeur provient du cours fixé par l’État, qui garantit en principe sa stabilité. 

La monnaie fiat est donc une monnaie centralisée : elle est contrôlée et émise par les Banques centrales, et seules les banques privées ont le pouvoir de créer la masse monétaire.

Les monnaies fiat sont les principales monnaies utilisées au sein de l’économie globalisée actuelle. Les devises les plus  échangées sont le dollar américain, l’euro, le yen japonais, et la livre sterling.

La monnaie fiat est-elle la monnaie fiduciaire ?

Souvent confondues, les appellations « monnaie fiat » et « monnaie fiduciaire » ne renvoient pas toutes les deux au même type de monnaie. En effet, la monnaie fiduciaire désigne la monnaie physique, matérielle, émise par les banques sous la forme de billets ou de pièces. De fait, la monnaie fiduciaire peut être une forme de monnaie fiat mais n’englobe pas la totalité de cette dernière, dont près de 90% sont dématérialisés à l’heure actuelle.

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

La cryptomonnaie

Une cryptomonnaie est une monnaie émise de pair à pair, sans l’intervention d’un organisme tiers tel qu’une Banque centrale. Fondé sur la technologie de la blockchain, ce type de monnaie virtuelle implique directement l’utilisateur dans le processus d’émission de ladite monnaie, ainsi que dans le contrôle des transactions effectuées au sein du réseau.

Ainsi, la valeur des cryptomonnaies n’est pas fondée sur la confiance des utilisateurs envers un tiers, mais sur le consensus de validation utilisé au sein du réseau, qui garantit la sécurité de ce dernier et la validité des transactions.

Les cryptomonnaies sont donc des monnaies décentralisées et universelles, qui échappent au contrôle des États et des Banques centrales.

Cryptomonnaie VS Monnaie fiat

  • Les deux monnaies n’ont aucune valeur intrinsèque. Leur valeur est le résultat de la confiance des utilisateurs ; placée dans l’État et les Banques centrales pour la monnaie fiat, placée dans le système de la blockchain et le consensus de validation pour la cryptomonnaie.
  • La monnaie fiat est centralisée – car émise et contrôlée par des organismes tiers, tandis que la cryptomonnaie est décentralisée – les transactions s’effectuent de pair à pair. 

Attention : à l’heure actuelle, la décentralisation des cryptomonnaies est plus un idéal qu’une caractéristique réelle. En effet, les processus de validation les plus utilisés aujourd’hui ont chacun des défauts menaçant la décentralisation ; la preuve d’enjeu (proof of stake) conduit à une certaine oligarchie, tandis que la preuve de travail (proof of work) génère la concurrence déloyale des mining pools.

  • Les cryptomonnaies existent en quantité limitée, tandis que les monnaies fiat peuvent être émises à volonté. Le Bitcoin est par exemple limité à 21 millions d’unités. Cette différence fondamentale explique l’aspect déflationniste des cryptomonnaies et l’aspect inflationniste des monnaies fiat.
  • La monnaie fiat est réputée moins sécurisée que la cryptomonnaie. Elle est en effet sensible aux attaques virtuelles visant à collecter les données bancaires. Par ailleurs, la monnaie fiduciaire est toujours exposée aux vols et aux braquages. À l’inverse, le système des cryptomonnaies est censé être parfaitement inviolable.
  • La vitesse des transactions est sensiblement différente entre les deux monnaies : une transaction en monnaie fiat prendra 2 à 3 jours à être validée entre deux banques, tandis qu’une transaction en Bitcoins ne prendra que 10 minutes.

La cryptomonnaie et la monnaie fiat divergent donc par de nombreux aspects, la première ayant été créée par Satoshi Nakamoto en réaction aux défauts inhérents à la seconde. Degré de centralisation, niveau de sécurité, aspect inflationniste ou déflationniste… chacune présente ses avantages et ses inconvénients, et chacune a ses adeptes et ses détracteurs. L’avenir seul dira quelle importance les cryptomonnaies prendront dans l’économie globale face aux monnaies fiat, largement majoritaires aujourd’hui. 

Connexion