Ethereum

En 2009, l’avènement  du Bitcoin a fait entrer le monde dans une nouvelle ère technologique axée sur la décentralisation des transactions financières. Il n’a pas fallu plus de cinq ans, pour qu’un jeune ingénieur de 19ans pousse le concept plus loin à une échelle telle qu’aujourd’hui, tout le monde parle de l’Ethereum comme seconde crypto monnaie talonnant le Bitcoin.

L’histoire de l’Ethereum, son fonctionnement et sa rentabilité seront exposés dand ce nouvel article.

 

Genèse d’une révolution décentralisée

Vitalik Buterin avait 19 ans lorsqu’en 2013, il publia un livre blanc pour présenter sa nouvelle invention : une infrastructure blockchain destinée à étendre les possiblités du Bitcoin. Le jeune programmeur canadien d’origine russe, y décrivait comment l’Ethereum allait permettre de réaliser des applications décentralisées à des fins utiles autre que les transactions financières. Aujourd’hui, soutenue par une communauté active de fans et de développeurs, l’Ethereum reste la seconde monnaie cryptographique la plus usitée au monde avec une valorisation totale de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Pour remonter un peu plus dans l’histoire de l’Ethereum, on peut retenir que Vitalik Buterin n’a pas choisi la voie de la facilité. L’ingénieur seulement âgé de 19 ans à l’époque a relevé le défi de construire son nouveau protocole d’échanges à partir de zéro avec la participation d’une poignée d’ingénieurs informaticiens qui ont très tôt cru en lui. Il ne s’est donc pas contenté de cloner le Bitcoin, une pratique pourtant courante en ce moment-là.  Au début de l’année 2014, Vitalik décide de préfinancer le développement de son projet en cédant à la communauté, les premiers Ethers (L’Ether est la monnaie virtuelle qui permet de quantifier les valeurs sur le réseau Ethereum) produits sur le réseau Ethereum. La levée de fonds lui avait alors permis de récolter l’équivalent de 18 millions de dollars contre cession de 60 millions d’ether.
L’année d’après, la chaine de blocs Ethereum fut officiellement déployée sur Internet. Et le premier bloc  contenait les enregistrements de toutes les transactions ayant permis la levée de fonds en faveur des développeurs de la plateforme.

À la date où cet article est rédigé, Ethereum reste la deuxième plateforme décentralisée la plus valorisée au monde, avec une capitalisation boursière de plus de  100 milliards de dollars.

 

Une philosophie différente du bitcoin

L’Ethereum est complètement différente du Bitcoin à bien des égards. D’abord, son inventeur n’a pas réutilisé les “briques” (code source) du Bitcoin pour élaborer l’architechure de son oeuvre.

Par ailleurs, le Bitcoin est fondamentalement conçu pour gérer uniquement les transactions financières. Alors que l’Ethereum  vise à décentraliser toute les formes de transaction possibles (valeurs financières, documents numériques, code génétique, fichiers audiovisuels, etc.).

En clair, Ethereum est un réseau mondial dans lequel les utilisateurs échangent de la valeur sous n’importe quelle forme par le biais d’applications conditionnées par des règles prédéfinies et dont la monnaie virtuelle (Ether) sert à rémunérer les entités (les Mineurs) qui participent  au fonctionnement desdites applications.

Partant de cette compréhension, Ethéreum doit être perçu comme un ordinateur mondial décentralisé sur lequel des logiciels sont déployés pour être enclenchés et exécutés sous certaines conditions par des noeuds qui  mutualisent leurs puissances de calcul de manière cohérente et sécurisée, sans l’intervention d’une entité centrale pour tout contrôler.

Contrat intelligent est le terme consacré aux applications d’Éthereum, qui ont la particularité d’être déclenchées dans le réseau de manière automatique lorsque certaines conditions prédéfinies sont remplies.

D’un autre côté, les noeuds d’Éthereum sont les appareils  (mineurs, PC, tablettes digitales, smartphones, etc.) qui assurent chacun l’exécution d’une portion des contrats intelligents en cours. Pour cela, chaque noeud contribue au traitement des blocs de transactions qui circulent sur le réseau en utilisant ses propres resources : puissance de calcul du processeur, dépense d’énergie électrique.

En récompense de ces efforts, l’ensemble du réseau trouve un consensus pour rémunérer de manière équitable chaque noeud sous la forme de gain en Éthers

Au sein de l’Ethereum, chaque bloc de transaction doit être traitée et validée en 5 secondes alors que les blocs du Bitcoin nécessitent jusqu’à 10 minutes de traitement pour être validés. Le gain en temps est vraiment palpable.


En outre, la récompense de travail pour un mineur d’Ethereum est de 5 ETH,  tandis que le Bitcoin rémunère l’effort des mineurs à hauteur de 12,5 BTC.

 

Du contrat intelligent ou DAO

Comme nous l’avons déjà mentionné, un contrat intelligent est une application décentralisée ou DAO (Decentralized Autonomous Organization) sur la blockchain Ethereum. C’est un logiciel informatique dont les instructions sont exécutées par les nœuds du réseau en respect de  certaines contraintes préétablies. Lorsque les conditions requises sont remplies un ou plusieurs nœuds incitent un mécanisme du réseau pour démarrer le contrat ciblé.

Les contrats intelligents sont développés dans un type de langages particulier. Solidity est le premier de ces langages, celui fourni par la communauté de l’Ethereum et le plus utilisé a ce jour pour programmer les DAOs. En outre, Solidity s’apparente davantage au JavaScript.

D’autres langages de DAO ont fait leur apparition plus tard : Serpent proche du langage Python, et LLC inspiré du langage LISP.

Quoiqu’il en soit, ces langages sont suffisamment performants pour permettre l’implémentation de toutes les fonctions possibles sur la Machine de Turing (modèle idéal de système l’informatique).

L’exécution des DAO a un coût. L’Ether est la monnaie de change qui compense ce coût manifesté sous la forme de consommation en électricité et en puissance de calcul.

Chaque opération sur le réseau est donc évaluée en gaz. Le gaz est l’unité de mesure des coûts d’exécution sur le réseau. Une unité de gaz équivaut à 1 / 100 000 Ether. Ce ratio permet concrètement de maintenir une valeur stable des coûts tout en restant conforme au variations de la valeur réelle de l’Ether sur le marcher boursier à un instant précis.

 

L’Oracle et son rôle dans l’Ethereum


Normalement, les contrats intelligents ne sont pas autorisés à faire des appels vers des ressources extérieurs au réseau. Ils doivent plutôt soumettre ce genre de besoin à l’Oracle. L’oracle est une application décentralisée qui reçoit les requêtes destinées à interagir avec le monde extérieur à l’Ethereum.

Le fonctionnement de l’oracle est le suivant :
Une application décentralisée a besoin des données en provenance d’une API externe. Elle soumet sa requête à l’oracle qui va effectuer la requête proprement dite à l’endroit de l’API ciblée. L’oracle reçoit la réponse de l’API externe et la retransmet  à l’application qui a initié la requête.

En clair, l’Oracle est le pont entre la blockchain Ethereum et le reste du monde.

 

Miner de l’Ethereum : rentabilité de la monnaie

L’Ether, monnaie virtuelle de l Ethereum a fait des bonds spectaculaires à la bourse en 2017. Tout comme avec le Bitcoin, vous pouvez participer à l’approvisionnement de cette crypto monnaie. Le minage est l’un des modes d’investissement les plus rentables à ce jour.

Vous n’avez pas besoin d’avoir un gros capital pour vous lancer dans le minage.

Identifiez une plateforme fiable de minage en ligne. Ou bien, procurez-vous le matériel  adéquat (logiciel, carte graphique, et puissance de calcul).

La majorité des plateformes de minage intègrent un système de chiffrement destiné à protéger les informations personnelles de leurs clients. Ils est donc préférable de passer par celles-ci pour commencer en temps qu’en investisseur  dans le minage de l’ Ethereum.



Conclusion

L’Ethereum entend étendre les possibilités du concept de Blockchain en l’appliquant à toutes les formes de donnés que l’on peut transmettre sur un reseau informatique. Pour ce faire, son inventeur Vitalik Buterin a créé le concept de l’application décentralisé (DAO). Aujourd’hui le bloc de chaine Ethereum connaît un grand succès et sa monnaie virtuelle l’éther (ETH) se positionne comme une belle opportunité d’investissement sur le marché de change. Encore plus d’infos sur l’ethereum sur le site rousseauxlesbonstuyaux

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée