Ethereum, premier challenger du Bitcoin

Rival éternel du Bitcoin, on ne remet plus en question la place de l’Ethereum sur le marché des cryptomonnaies. Mais pourquoi un tel succès ?

Pionnière dans les applications de smart contracts et portée par une communauté large et impliquée, l’Ethereum est une devise digitale incontournable. Depuis 2015, elle parvient à s’adapter aux évolutions du marché et aux dangers sécuritaires sans jamais être dépréciée. Il est donc temps de s’attarder sur les secrets de cette cryptomonnaie dont la réputation n’est plus à faire.

Qu’est-ce que l’Ethereum ? Faut-il investir dans l’Ethereum ? Quelle est la valeur de l’Ethereum? Quelle est l’histoire de l’Ethereum ? Où se procurer l’Ethereum ? Peut-on miner l’Ethereum ? Quels sont les avantages et inconvénients de l’Ethereum ? 

Voici un résumé complet des informations à connaître sur l’Ethereum pour investir efficacement dans ce token.

Qu’est-ce que l’Ethereum ?

Les caractéristiques de l’Ethereum

La cryptomonnaie de l’Ethereum est l’Ether, dont l’abréviation est ETH. D’une valeur unitaire de 179€, son volume total disponible sur le marché est de plus de 109 millions. La capitalisation de son marché dépasse donc les 19,6 milliards de dollars. L’importance de ce montant en fait la seconde devise digitale sur le marché des cryptomonnaies, juste derrière le fameux Bitcoin.

Les objectifs et le fonctionnement de l’Ethereum

Ethereum est initialement un protocole d’échanges fondé sur le concept des smarts contracts (contrats intelligents). Ces contrats ont pour objet de sécuriser et de simplifier tout type de transaction en ligne et sont consultables en libre accès sur la blockchain d’Ethereum.

Afin de garantir une bonne conservation des données, le protocole se base notamment sur la décentralisation et utilise le langage Turing-Complete.

L’histoire de l’Ethereum

Nous sommes le 30 juillet  2015 lorsque Vitalik Buterin donne naissance à la blockchain Ethereum. Pour autant, ce dernier ne cherchait pas alors à créer une cryptomonnaie. Le premier bloc de cette blockchain se nomme le “bloc genesis” : il établit une première distribution de token comme suit :

  • 60 millions d’ETH mis en prévente
  • 12 millions d’ETH réservés aux développeurs

Un an plus tard, en juillet 2016, le réseau est contraint de procéder à une hard fork, c’est-à-dire à une scission en deux blockchains distinctes : l’Ether d’un côté (avec pour symbole ETH), et son spin-off appelé Ether Classique (dont le symbole est ETC).

Cette mesure fut prise après l’attaque pirate réussie sur “The DAO” (Organisation Autonome Décentralisée). Ce fonds d’investissement recelait alors plus de 3,6 millions de jetons ETH, somme qui représentait alors plus de 5% du volume total d’Ethers en circulation. Grâce au hard fork, le détournement fut contré et l’argent reversé sur The DAO. Toutefois, cet événement n’est pas sans prouver l’existence de certaines failles de sécurité dans le réseau Ehtereum.

Pour des enjeux de réduction de la consommation en électricité et de fluidité transactionnelle, le logiciel Serenity fonctionnant naguère sur la preuve de travail (Proof of Work, PoW en anglais) devait passer en 2018 à sa version Serenity (2019). Ce dernier emploie plutôt la Preuve d’Enjeu (Proof of Stake en anglais). Toutefois, ce virage majeur dans la roadmap de l’Ethereum se fait encore attendre et a été décalé à la fin 2020, pour le moment.

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

Comment trader l’Ethereum ?

Quelles plateformes utiliser

À la manière du Bitcoin et de nombreuses autres cryptomonnaies, les jetons ETH seront stockables dans un portefeuille (wallet en anglais). Deux clés y sont associées afin de sécuriser le processus de transaction pour chaque utilisateur :

  • Une clé publique, émettant l’adresse et permettant donc de recevoir des tokens depuis un compte tiers
  • Une clé privée, rendant possible quant à elle l’envoi d’Ethers vers un compte destinataire

De par sa forte présence sur le marché des cryptomonnaies, il est chose aisée de se procurer, d’échanger et de stocker des jetons ETH. Parmi les plateformes d’échange concernées, notons par exemple :

  • Kraken
  • BitFinex
  • Binance
  • Gate.io
  • Bilaxy

La seconde étape de gestion de vos tokens d’Ethereum est leur stockage dans un portefeuille. Plusieurs types sont à votre disposition :

  • Portefeuille matériel (hardwallet)
    • Ledger Nano X
    • Ledger Nano S
    • Digital Bitbox
    • Trezor One
    • Trezor Model T
  • Portefeuille de bureau / mobile
    • Guarda
    • Jaxx Liberty
    • Exodus
    • Atomic
    • Coinomi
    • Edge
  • Portefeuille en ligne
    • Binance
    • eToro
    • MyEtherWallet
    • Meta Mask
    • Litebit

Vos critères de décision concernant le portefeuille à choisir seront principalement la sécurité et l’accessibilité à vos données. Selon votre profil d’investisseur et votre stratégie de trading (day trading, swing trading ou scalping), votre fréquence de trade ne sera pas la même : ce facteur jouera sur le meilleur format de portefeuille pour répondre à vos besoins.

Acheter et vendre

Depuis l’émission des premières sommes d’Ethers mises en circulation, c’est par un procédé de minage que la cryptomonnaie peut être synthétisée. Ce système permet l’enregistrement, la vérification et la sécurisation des transactions au sein de la blockchain.

Sachant que chaque nouveau bloc miné rapporte 5 Ethers au mineur en question, et qu’il faut en moyenne 15 secondes pour accomplir cette tâche, ce sont environ 10 millions de nouveaux jetons ETH qui sont émis sur le marché chaque année.

Au coeur de cette mécanique se trouve un procédé dont l’objectif est de rémunérer chaque mineur pour l’exécution d’un smart contract (contrat intelligent). Le smart contract est l’intermédiaire assurant le bon déroulement de chaque transaction. Le procédé en question introduit le concept de “gaz” : cette valeur représente environ 0,000000025 ETH, mais son cours change lui aussi. C’est donc en gaz que se chiffre le coût de chaque opération.

Plusieurs avantages découlent de l’invention de cette nouvelle unité infinitésimale :

  • Les mineurs peuvent eux-mêmes fixer le prix de leurs opérations en gaz : libre à eux donc d’augmenter leurs tarifs s’ils sont en déficit ou avares
  • Le prix du gaz demeure ajustable par rapport au cours de l’Ether, les problèmes éventuels liés à l’inflation sont donc gérés
  • La quantité de gaz fournis délimite la durée des opérations et évite donc une boucle infinie dans le code
  • L’utilisateur est libre de déterminer le prix qu’il souhaite payer. Son critère de choix est alors la priorité qu’il souhaite donner à sa transaction : plus il paiera un prix élevé, plus la prestation sera effectuée rapidement.

Faut-il investir dans l’Ethereum ?

Les avantages de l’Ethereum

Ce pionnier des cryptomonnaies présente plusieurs points forts :

  • Une réputation puissante et précoce auprès de sa communauté
  • Une communauté très large et proactive
  • Des possibilités de développement extrêmement vastes
  • Une forte avance dans la création d’applications décentralisées et de smart contrats
  • La bonne réputation de Vitalik Buterin, fondateur de la cryptomonnaie
  • L’image de marque reconnue auprès de plusieurs grands noms de l’économie et des finances (Axa, Commonwealth Bank of Australia)

Les inconvénients de l’Ethereum

Malgré cette renommée incontestée, Ethereum pourrait bien devoir faire face à des difficultés sur le long terme :

  • Des failles de sécurité viennent régulièrement mettre le réseau en danger
  • L’apprentissage du langage de l’Ethereum, Solidity, est très complexe. Dans le même temps d’autres concurrents proposent le même service sans requérir la maîtrise d’un nouveau langage
  • Les smart contracts de première génération émises par Ethereum présentent de nombreux problèmes de scalabilité, contrairement à ceux proposés par la concurrence

L’Ethereum fait partie des précurseurs dans le marché des cryptomonnaies. Cet acteur a su garder sa place face à une concurrence féroce et malgré plusieurs difficultés de sécurité l’ayant parfois forcé à mettre à jour son protocole L’ETH constitue donc une valeur relativement sûre dans le monde des cryptomonnaies. Pour autant, d’autres monnaies digitales demeurent susceptibles d’intéresser davantage l’investisseur averti.

Connexion