Mining pool, l’alliance des mineurs de crypto-actifs

Groupements de mineurs unissant leurs puissances informatiques afin d’optimiser leurs gains, les mining pools sont aujourd’hui essentielles au développement des cryptomonnaies.

Au cours de l’année 2017, de nombreux particuliers ont pu constater une inflation importante des prix de certains composants informatiques, en particulier les cartes graphiques et les ASICs. Ce phénomène est en réalité dû à la course à la puissance de calcul menée par les mineurs de cryptoactifs. Ces derniers cherchent en effet constamment à augmenter leur capacité de minage, processus leur permettant de générer des revenus. Au fil des années, pour mettre toutes les chances de leur côté, ils se sont également regroupés en mining pools.  

Voici un résumé complet des informations dont vous avez besoin pour comprendre l’origine des mining pools ainsi que leur fonctionnement.

Origine du mining pool

Pour comprendre les origines des mining pools, il faut se rappeler comment fonctionnait le minage des cryptomonnaies au tout début de leur existence. En 2007, Satoshi Nakamoto commence à développer son projet de monnaie digitale, qu’il fonde sur le système de la blockchain. Ce dernier permet de décentraliser et de sécuriser la création des nouvelles unités de cryptomonnaie, par l’intermédiaire du travail des mineurs. En récompense de leur participation active au réseau, les mineurs reçoivent des jetons dans la cryptomonnaie sur laquelle ils officient. 

Toutefois, ce fonctionnement a conduit à une véritable course à la performance, étant donné que l’obtention des récompenses dépend directement de la puissance informatique déployée par les mineurs ; plus un mineur dispose d’une grande capacité de calcul, plus il a de chances d’obtenir des récompenses.

Ainsi, pour rester concurrentiels et continuer de générer des gains, les mineurs ont investi dans du matériel informatique de plus en plus spécifique et onéreux jusqu’à ce qu’en 2010, Slush, membre du forum  BitcoinTalk, ait l’idée de regrouper plusieurs mineurs en un pool afin d’augmenter leurs chances d’obtenir les tokens tant convoités.   

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

Définition d’un mining pool

Un mining pool, ou « bassin de minage », est donc un regroupement de mineurs alliant leurs puissances informatiques, afin d’optimiser leurs chances d’obtenir des récompenses dans le cadre du processus de minage d’une cryptomonnaie. Les mineurs d’un pool se partagent les récompenses obtenues, généralement en fonction de la puissance de hachage que chacun apporte au groupe.

Les mining pools s’opposent au minage en solo, effectué par un seul mineur, rendu totalement impossible à l’heure actuelle – pour les cryptomonnaies les plus utilisées – en raison des énormes capacités de calcul nécessaires au processus, bien supérieures à celles dont disposent un particulier. 

À noter : les mining pools existent pour les cryptomonnaies fondées sur des blockchains dont la validation des blocs s’effectue via le Proof of Work (POW), telles que le Bitcoin.

Comment fonctionne un mining pool ?

Fonctionnement

Un mining pool est organisé autour d’un site web, qui fournit au mineur toutes les informations dont il a besoin afin de se connecter au pool. Une fois connecté, le mineur reçoit l’ensemble des calculs à effectuer dans le cadre du processus de minage

Lorsque qu’un mining pool mène une opération de minage à bien, la récompense sous forme de jetons est distribuée à tous ses membres. Un petit pourcentage de cette récompense est toutefois capté par le pool comme frais de maintenance, entre 0 et 2% selon les structures.

Méthodes de rémunération

Bien que, généralement, les récompenses soient réparties entre les mineurs en fonction de leur puissance informatique (exprimée en hash/sec), il existe plusieurs méthodes de calcul des rémunérations des membres d’un mining pool.

  • PPS (Pay Per Share) : le mineur est récompensé à chaque partage qu’il soumet au mining pool. C’est la méthode la plus risquée pour les opérateurs du pool, par conséquent c’est celle qui engendre les frais les plus élevés.
  • PPLNS (Pay Per Last N Shares) : cette méthode de calcul est semblable au PPS, mais elle tient compte des N derniers partages du mineur, et non du nombre de partages global.
  • PPLNT (Pay Per Last N Time) : méthode proche du PPLNS, mais favorisant les mineurs du pool les plus anciens.
  • RBPPS (Round Based PPS) : le mineur est récompensé de manière analogue au PPS, mais à la condition que le bloc miné soit validé par le réseau. Ainsi, les blocs non validés n’engendrent aucune récompense.

Un mining pool est donc un ensemble de mineurs d’une blockchain, regroupés afin d’unir leurs puissances de hash et d’ainsi augmenter leurs chances de miner une cryptomonnaie. Aujourd’hui incontournables pour tout particulier souhaitant s’essayer au minage, les mining pools ont des frais réduits et partagent les récompenses en tokens de manière généralement équitable.

Connexion