Qu’est-ce que la monnaie fiduciaire (Fiat) ?

La monnaie fiduciaire (Fiat) est la monnaie matérielle sous sa forme classique. Elle prend la forme de pièces et de billets de banque. 

Monnaie fiduciaire : définition

La monnaie fiduciaire, aussi appelée Fiat, désigne la monnaie prenant la forme de pièces et de billets de banque. Contrairement à d’autres formes de monnaies, sa valeur est déterminée par la confiance accordée par ses utilisateurs. En effet, le mot latin fiducia signifie « confiance ».

Sa valeur réelle n’a donc rien à voir avec sa valeur intrinsèque. Par exemple, un billet de 100 euros vaut 100 euros sur le marché même si son coût de fabrication est bien inférieur à 100 euros. Ce qui importe, c’est la confiance des utilisateurs dans ce billet pour pouvoir acheter un bien ou un service d’une valeur équivalente à 100 euros.

Cette confiance, qui fait de la monnaie fiduciaire un moyen d’échange et de paiement, est assurée par une institution centrale (gouvernement, banque centrale). Ainsi, c’est la Banque centrale européenne (BCE) qui assure la stabilité de l’euro dans les pays de la zone euro. Les monnaies fiduciaires ont essentiellement remplacé les autres systèmes de monnaie basés sur des produits déterminés (tels que l’or par exemple), jugés trop volatiles.

 


 

Envie d’augmenter et de diversifier vos revenus en investissant dans les crypto-monnaies ? Découvrez notre Formation Crypto Pro dès aujourd’hui !

 


 

 

Monnaie fiduciaire ou scripturale ?

Avec l’avènement de la dématérialisation, la monnaie fiduciaire a évolué. Elle est devenue essentiellement électronique : presque 90 % de la masse monétaire planétaire est scripturale.

La monnaie scripturale correspond par exemple à la somme indiquée sur un relevé de banque : il s’agit de « chiffres » donnant accès à une monnaie légale. Cette forme de monnaie n’a pas à être « matérialisée » pour avoir cours. Il est en effet possible d’échanger de la monnaie scripturale contre l’achat d’un bien ou d’un service. L’opération s’effectue alors par le biais d’un virement bancaire, d’une carte bleue ou d’un chèque.

Ainsi, la différence entre monnaie fiduciaire et scripturale se situe principalement dans le caractère « physique », ou non, de la monnaie. Contrairement à la monnaie papier (fiduciaire), la monnaie scripturale représente la totalité des soldes créditeurs déposés sur les comptes bancaires. Une somme de monnaie scripturale est susceptible de devenir fiduciaire (en cas de retrait dans un distributeur par exemple), et vice-versa (en cas de dépôt à la banque notamment).

Monnaie fiduciaire VS cryptomonnaie

Contrairement aux monnaies fiduciaires, qui dépendent d’une institution centrale, les cryptomonnaies sont décentralisées. En effet, la technologie Blockchain est par essence indépendante des gouvernements et des banques centrales.

Par ailleurs, la plupart des cryptomonnaies sont générées de façon limitée et contrôlée (par un registre numérique) alors que les monnaies fiduciaires sont créées à partir de rien. Autre différence, les cryptomonnaies sont des monnaies numériques sans frontière et échappent à la régulation des états. Elles s’avèrent bien pratiques pour régler des transactions internationales, tout en rendant complexe leur traçabilité.

Ces atouts propres à la cryptomonnaie expliquent l’engouement autour de cette forme inédite de monnaie. Cela dit, il lui manque encore ce qui caractérise la monnaie fiduciaire : la confiance. Le manque de confiance d’une grande majorité des acteurs économiques renforce la volatilité des cryptomonnaies. Il explique aussi pourquoi elles ne sont pas encore acceptées par tout le monde.

Quoi qu’il en soit, les cryptomonnaies n’ont pas pour vocation de remplacer la totalité du système de la monnaie fiduciaire. Elles offrent un réseau monétaire alternatif et complémentaire, dont certains peuvent tirer profit. Si c’est votre cas, ne manquez pas nos contenus consacrés aux cryptomonnaies.

Connexion