Faire ramoner sa cheminée

L’utilisation de la cheminée est l’une des plus vieilles traditions du monde. Elle est utilisée plus dans un cadre de chauffage que d’esthétique. Un feu doux, des bouts de bois qui crépitent. Une flamme qui ramène à la nature et à ses merveilles. Telles sont les traits caractéristiques d’une cheminée. Pour des raisons économiques, la cheminée est le chauffage le mieux utilisé pour passer la période d’hiver. À l’instar de toutes les installations d’une maison, la cheminée nécessite un entretien régulier.

C’est d’ailleurs le gage d’un chauffage réussi. L’entretien d’une cheminée s’appelle le ramonage. Le ramonage sert à éliminer les suies et les dépôts dans le conduit de la cheminée. Il consiste également en un nettoyage de la paroi extérieure. L’objectif est purement pratique. Il permet de profiter d’un feu nourri et d’une chaleur optimale. Le ramonage de la cheminée obéit cependant à des critères assez précis qu’il faut connaître. Retrouvez dans cet article tout ce qu’il est nécessaire de savoir à propos du ramonage d’une cheminée.

Ramoner, un besoin nécessaire ?

Un système de chauffage qui n’est pas entretenu régulièrement est sujet à des défaillances terribles. Pour preuve, un radiateur bouché réduit la circulation de chaleur dans la maison. Il contribue à la flambée de la facture d’électricité. Il en est de même pour une cheminée qui n’est pas entretenue.

En plus de vous fournir un chauffage très bas de gamme, une cheminée non ramonée vous garantit de sérieux troubles de la santé. Vous n’en saurez rien. Ces troubles ne vont se déclencher que lorsque vous vous y attendez le moins. Car c’est au fil de l’utilisation de la cheminée que les maladies s’installent. Que se passe-t-il donc ? C’est très simple. La cheminée fonctionne selon un système de combustion. Forcément, il entraîne une émission de monoxyde de carbone qui est censée s’échapper par le conduit principal.

Voilà donc que ce conduit est bouché et rempli d’impuretés. Conséquence directe, la substance ainsi émise se propage à l’intérieur de votre domicile. Vous voilà donc sujet à des maux de tête aigus. Des nausées. Des vertiges. Une perte de connaissance et pour les cas critiques, une mort inévitable. Voilà ce que vous réserve une intoxication due au monoxyde de carbone. La principale raison étant le non-ramonage de votre cheminée. Alors, vous voyez bien qu’il est essentiel de faire le ramonage de cette source de chauffage. Il en va premièrement de votre santé et en second lieu de l’économie d’énergie optimisée.

Dans un second ordre d’idée, le non-ramonage de sa cheminée a des conséquences qui vont jusqu’au volet administratif. Pour ne pas dire couverture en cas de sinistre. En effet, en cas de malheur dû au mauvais entretien de votre cheminée, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer. C’est un peu cruel de le dire ainsi, mais les compagnies d’assurances vous feront entendre bien pire. Vous ferez face à un refus catégorique d’indemnisation en cas d’incendies ou de maladies dus à votre négligence. Ce serait assez dur de prendre deux coups à la fois à cause d’un seul manquement de responsabilité. À vous donc de voir combien il est impérieux de faire le ramonage de votre cheminée.

La fréquence d’un ramonage de cheminée

La cheminée s’utilise régulièrement en période de fraîcheur. Elle sert à réchauffer l’ambiance de la maisonnée. Elle évite surtout que les résidents puissent attraper froid. Un peu plus haut, nous avons fait ressortir les raisons qui doivent inciter à ramoner sa cheminée. C’est une opération qui a toute son importance. Mais, faut-il ramoner juste parce qu’il faut le faire ?

Ou bien faut-il que chaque jour, l’on procède au ramonage de sa cheminée pour ne pas se compromettre ? La réponse sera un peu négative. Il faut ramoner, mais il existe un contexte légal qui encadre la pratique. Ainsi, selon la loi, l’opération de ramonage doit se faire 2 fois par an à la rigueur. Parmi ces deux fois, le ramonage doit avoir lieu une fois pendant que la cheminée est en cours d’utilisation. C’est-à-dire pendant que vous utilisez la cheminée, vous devez procéder à son ramonage. Les experts en la matière ont éclairé l’opinion publique quant aux ramonages de différents types de cheminées.

En effet, des clarifications sont faites pour les cheminées aux combustibles solides. Elles doivent être ramonées deux fois par année. Par contre, les cheminées aux combustibles gazeux doivent l’être une fois par an. Ceci est dû au fait que les combustibles gazeux laissent moins de résidus que leurs compères solides. Alors, voilà pour ce qui est de la fréquence de votre ramonage. Il n’est donc pas besoin de s’atteler à faire cet exercice chaque fois que l’on utilise sa cheminée. Cela risque d’être désagréable et chronophage à la longue.

Comment s’effectue le ramonage ?

Aussi simple que cela puisse paraître, le ramonage peut se faire de deux façons. Le ramonage mécanique et le ramonage chimique. Le ramonage mécanique est celui qui se fait avec un hérisson métallique ou en nylon. Il faut y mettre du sien et atteindre le conduit de la cheminée et exercer son action. L’essentiel étant de bien s’équiper pour ne pas subir des accidents malencontreux.

Le ramonage chimique, lui se fait avec des produits appropriés. Il intervient après le ramonage mécanique et implique l’usage d’une brosse. Après cette première partie vient la phase de débistrage. C’est une opération qui est complémentaire au ramonage. Au fil des utilisations, il se forme un dépôt dans les conduits des cheminées. C’est un dépôt qui est compact et qui a l’apparence du goudron. Il se forme par couche et est très solide.

Il provoque très rapidement des feux de cheminée. On l’appelle le bistre. C’est le débistrage qui en vient à bout. Il nécessite l’utilisation des produits chimiques qui la ramollit. Son élimination est alors très facile et très rapide. Il vous revient alors de voir si votre ramonage sera fait par un professionnel du domaine ou par vous-même. Tant est que l’une ou l’autre des solutions a ses avantages et ses inconvénients.

Peut-on ramoner soi-même ?

Si vous êtes bricoleurs, et que vous aimez faire les travaux vous-même, le problème ne se pose pas. Prenez vos outils et ramonez votre cheminée. Cela ne vous demandera pas de débourser des euros avant d’être satisfait. Rassurez-vous néanmoins d’être équipé pour une telle tâche. Financièrement, le ramonage est avantageux quand on le fait soi-même. Il a pourtant des inconvénients majeurs.

Vous allez le découvrir. Ceux qui sont non bricoleurs feront sans doute l’option d’un professionnel. Il nécessite une paye, mais vous fait un travail de qualité. Lorsque le chauffagiste finit son travail, il vous délivre un certificat de ramonage. Ce qui n’est pas le cas lorsque vous faites vous-même votre ramonage. Le chauffagiste est un pro, il a la qualification professionnelle et l’agrément pour un tel travail.

Son certificat de ramonage peut donc vous servir en cas de sinistre lié à votre cheminée. Votre assurance n’aura plus autre choix que de vous indemniser entièrement. Voilà l’avantage dont vous ne disposez pas lorsque vous faites votre ramonage vous-même. Le professionnel fait des observations sur votre installation. Il vous fait des propositions en vue de son amélioration. Pour trouver un ramoneur, il faut se rendre auprès d’entreprises de vente de combustibles. Des entreprises d’installation de cheminée ou de travailleurs freelances. Vous êtes désormais informé, la décision vous revient entièrement.

 

Bâtiments locatifs : à qui échoit le ramonage ?

La situation peut exiger que vous ne soyez pas encore propriétaire du logement que vous habitez. Néanmoins, il existe une cheminée chez vous qui vous sert en période de froid. Il vous arrive de vous demander si le ramonage vous revient ou si c’est votre bailleur qui devra s’y coller.

La réponse à cette question dépend du contexte dans lequel cette cheminée s’utilise. Première possibilité. Si vous êtes en location et que vous êtes le seul à utiliser la cheminée, il va de soi que vous preniez en charge son ramonage. Deuxième possibilité. La cheminée est unique, mais le système de chauffage est partagé par tous les locataires à la fois. Dans ce cas précis, une seule personne ne saurait prendre en charge les dépenses afférentes à son entretien.

C’est le syndic qui s’en occupe dans ce cas précis. Dans l’un ou l’autre des cas, il faut toujours consulter le bailleur avant d’intervenir sur la cheminée. C’est sa maison locative après tout. Cela peut bien éviter des problèmes entre locataires et propriétaire. Il existe des cas où l’entretien et le ramonage des cheminées sont inclus dans les charges locatives. Il convient alors de vérifier les conditions de location et les clauses du contrat de bail. Toute prise de décision doit être bien avisée.

Coût de revient du ramonage de cheminée

Ramoner sa cheminée a un coût. Comme il a été spécifié un peu plus haut, le professionnel est payé pour son travail. Si vous faites vous-même votre ramonage, il est alors gratuit. Le prix d’un ramonage de cheminée varie en fonction de plusieurs paramètres pratiques.

Le prix de votre ramonage est proportionné à la taille de votre cheminée. Son niveau d’encrassement et l’effort requis pour le nettoyer. La notoriété du professionnel appelé est aussi de mise. Une société très prisée ne pratiquera jamais le même prix qu’une entreprise de ramonage moyenne. La durée de l’entretien aussi compte. Car c’est selon la complexité de l’installation que le spécialiste s’adapte. La localisation de votre domicile est aussi un paramètre à prendre en compte. Il s’agit simplement du transport. Lorsque tous ces paramètres sont évalués, ramoner votre cheminée pourrait vous revenir entre 50 et 100 euros.


Il reste un dernier point essentiel à souligner. Sachez dès maintenant que le non-ramonage de votre cheminée vous coûte désormais une sanction. Ainsi, lorsque les faits sont vérifiés et que vous êtes coupable, vous recevrez une amende. C’est une amende prévue pour les contraventions de 3e classe.

Alors, ramonez votre cheminée pendant qu’il est encore temps. Ceux qui disposent d’une cheminée condamnée ne sont pas obligés de les faire ramoner. S’ils le désirent, ils peuvent néanmoins faire appel à un spécialiste pour une future réouverture. Cette réouverture est subordonnée à un examen profond ainsi qu’à un nettoyage en bonne et due forme.

livre yann darwin

Je t'offre mon livre, durée limitée